Publications de voyage67

Créer une nouvelle discussion

Malheureusement, c'est l'argument que les cubains utilisent auprès des touristes mais les chances d'avoir une langouste fraîche est très minime. De plus, la langouste cubaine n'est pas pêchées mais cultivées dans des fermes d'élevage. La plus grosse est dans la province de Sancti Spiritus de mémoire et il y a eu l'ouverture d'une nouvelle ferme l'an passé à Santiago de Cuba. À 99%, c'est de langouste congelé; ce qui est quand même très bon au goût. Il se consomme des milliers de langoustes à tout les jours sur l'île et ce n'est pas avec les petites embarcations que les pêcheurs cubains pourraient répondre à la demande. Il faut aller dans des coins très reculé et loin des zones touristiques pour espérer une langouste fraîchement pêchée et illégale par la même occasion puisque les récoltes doivent être vendus aux entreprises de l'état cubain. Bref, c'est comme les restaurateurs d'ici qui affichent « fait maison » lorsque c'est simplement réchauffé sur place. ;-)  

commenter
Répondre

C'est une compagnie qui semble être basé en Espagne donc seulement un intermédiaire. Regardez du coté de nexustours.com, faisant parti du groupe Tui/Sunwing. J'ai fait une simulation de prix et c'est 50$ can moins cher chez Nexus pour un minivan privé (max. 5 pers.).

commenter
Répondre

Comme il a été mentionné, la loi concernant la sortie de CUC n'a pas changé. Il a toujours été interdit de quitter le pays avec des CUC. En novembre, le gouvernement cubain a simplement ajouté qu'on ne pouvait pas entrer avec ces billets (sans valeurs à l'extérieur de l'île). Maintenant, j'ai bien hâte de voir la réaction de ADM dans ce dossier. Puisque, pour moi, c'est suffisant pour ne pas renouveler le contrat avec cette entreprise qui n'est pas sérieuse. Par ailleurs, je trouve triste que les gens voyagent sans prendre 5 minutes afin de lire les avertissements et conseils sur voyage.gc.ca. Sans compter que des billets de 100 cuc, c'est pas vraiment une bonne idée. Clairement des bureaux de changes à éviter.

commenter
Répondre

Mon coup de coeur est évidement la fabrique Partagas située juste derrière le Capitolio. Mais pas sûr qu'on puisse toujours la visiter. De vieux planchers de bois qui «craquent» à chaque pas. Le silence et la voie de la liseuse de journal ou du roman qui est dans un coin d'une salle. Évidemment, l'odeur du cigare dont les effluves se propageaient dans l'air à force d'être travaillé par des centaines de main. À l'époque, il est toujours permis de prendre des photos (malheureusement perdue depuis!). Indescriptible!

Lorsque je pourrais y retourner, j'ai l'intention d'aller voir la camera obscura. J'aime bien ce genre de truc moins touristiques et pas cher. Pour trouver des endroits originaux à visiter, je vous suggère un détour par YouTube. Il y a une communauté de youtubers cubains qui partagent des coins inconnus de La Havane.

En terminant, je déconseille les services de guides privés. Dans la majorité des cas, il s'agit de personnes sans permis de travail qui opère dans la clandestinité. Le métier de guide est réglementé (comme au Canada d'ailleurs) et seules les agences d'état peuvent fournir des services de guides touristiques. Par ailleurs, il y a  maintenant des groupes de citoyens qui offrent des visites gratuites de la ville. Vous pouvez laisser un pourboire (1 à 5 cuc p.p.) mais c'est à votre discrétion. L'argent recueillie sert généralement à des projets communautaires. Google est toujours une aide précieuse dans mes recherches.

commenter
Répondre

re: Résumé thailande bangkok- PHuket

Pour ma part, je suggère d'oublier les cartes qui font très touriste! La Thailande possède un très bon réseau cellulaire. Pour 2 semaines, une carte SIM locale avec internet illimité revient à environ 15$ CAN.

Par la suite, Google Maps (ou autres), vous permet de vous situer exactement peu importe votre emplacement. Vous avez accès au métro le plus prêt, les restos à proximités en bien plus. Il faut évidemment un téléphone débloqué. Puisque tout le monde regarde son cellulaire, vous passez inconito et n'avez pas l'air d'un étranger qui cherche son chemin. Évitant ainsi les Tuk Tuk ou autres qui viendront essayer de vous arnaquer à coup sur.

commenter
Répondre

re: Arnaque Cadeca De Amigo Guardalavaca

Le problème est présent dans beaucoup de CADECA. Je réclame toujours le coupon de transaction et recompte d'argent avant de quitter le comptoir. Cette année, il manquait 10 CUC à la boutique du centre commercial de Playa Santa Lucia CMY.

Si la situation se produit, n'hésitez pas à porter plainte. Pour Guardalavaca, il y a le consulat situé dans un batîment de l'hôtel Club Amigo. Un petit détour pour seulement signaler le problème. Sinon, de retour au Canada, vous pouvez envoyer un courriel. 

Office de tourisme : cubatravel@infotur.tur.cu

Office de tourisme au Canada : http://www.gocuba.ca/contactez-nous/

Le Consultat canadien à Holguin : guardalavaca@international.gc.ca
 

En cas de vol (c'est bien de cela qu'il s'agit!), l'ambassade ou le consultat doit vous apporter assistance. Plus il y aura de plaintes officielles, moins cette pratique sera visible dans les bureaux de change cubains.

commenter
Répondre

re: La Havane

Général

Certaines rues, certains quartiers étaient déjà en ruines avant Irma. Alors maintenant, c'est juste un plus... De façon générale, la vie quotidienne a repris son court normal. Il y a toujours des problèmes pour s'approvisionner en nourriture. Selon les médias espagnol, les oeufs sont présentement rationnés par habitants et familles. Une usine et ses poules a été détruite avec l'ouragan.

Évidemment, dans les hôtels, les pénuries alimentaires ne sont pas un problème. Mais pour la population en général, ce n'est pas évident. Une crise, une autre crise tout simplement. Ce n'est pas la première... ni la dernière.

Si c'est pour visiter, j'attendrais de mon coté. Quelques mois encore afin de mieux profiter de cette belle ville (mais poullée). Sans compter que le boom touristique va sûrement diminuer avec les américains.

Pour les apps, j'ai utilisé IMO sans problème (c'est quand même pas le 4G). Les autres devraient fonctionner à partir du réseau nauta wifi.

commenter
Répondre

Nouvelles de Santa Lucia (Camaguey)

Quelques nouvelles de la région de Playa Santa Lucia dans la province de Camaguey, Cuba.

Tous les hôtels sont opérationnels depuis la fin septembre. Cependant, il y a encore des travaux de réparations à la suite du passage d'Irma. Le plus souvent, ce sont les batiments tel que le snack de la plage qui a été habimé. Les structures de bétons n'ont pas été touchés. Quelques pannes électriques mais chaque hôtel possède sa génératrice qui prend la relève au besoin. Le centre commercial est également opérationnel.

Nous étions au ROC Santa Lucia (anciennement le Gran Club). Peu de changement avec la nouvelle administration. Cette dernière semble priviligé la clientèle non fumeur; les lieux pour fumeurs (même si extérieur) sont limités. Un seul resto à la carte d'ouvert et la disco est devenu un entrepot pour les chaises et tables; donc pas de disco en ce moment. Animation quasi absente et la scène est en rénovation. À noter que l'hôtel a été innondé mardi soir dernier et a été fermé après une pluie diluvienne. Les clients ont été transférés au Brisas à coté. 

Les tiendas sont pleines et il ne manque de rien. En revanche, les mercados (marché alimentaire) ont plus de difficultés dans l'approvisionnement. Pas de tomates, concombres et choux qui est pourtant un classique dans les hôtels cubains. Oubliez les mojitos. En ville, l'électricité a été coupé pour 3 jours. Pas de dégâts importants non plus. La vie a repris son quotidien.

Actuellement, je crois qu'il n'y a que CaribeSol qui propose des vols. Beaucoup d'accumulation d'eau dans les champs donc la présence de moustique est très importante. Il y a encore des travaux, dont certains plutôt bruyants, pour 2 semaines encore. Par la suite, il s'agira de travaux mineurs. Le centre de plongé devrait ré-ouvrir sous peu.

J'étais aussi à Santa Lucia, au Mayanabo le 3 et 4 oct....que de pluie et que de moustiques....mais tout est relatif....mon ami de Santa Lucia a perdu completement sa maison et doit maintenant partager une maison de 6 chambres avec 5 autres familles, ils sont 6 membres de la famille  à partager une petite chambre....ouf pas facile et il ne pourra pas reconstruire à cet endroit mais plus loin à La Ochenta

bernie

Ouffffff Bernie, c'est pas drôle une miette...:( 

ca nous rassure nous partons le 5 novembre pour 11 jours pour le brisas.  notre amie elle a perdu une partie de la devanture de sa maison.  j espere qu il va avoir un peu moins de pluie.  étions supposé partir le 7 septembre pour le pestana a cayo coco.  donc prise 2 de nos vacances.  je vous donnerez des nouvelles a notre retour

commenter
Répondre

re: casa particular caba

Les gîtes cubains (ou casa particular) existe depuis quelques années. Depuis, le temps où la belle-mère était la voisine est révolu. Du moins, ça doit être plutôt rare puisqu'il est plus payant de louer la chambre aux touristes. Il y a des casas d'une à trois chambres. Chaque chambre possède le minimum soit l'eau chaude, la climatisation et une salle de bain privée avec douche. Très souvent il y a une salle à manger, un salon ou une terrasse qui est commune aux voyageurs.

Pour réserver, il y a plusieurs options. Je suis également d'avis que le meilleur choix est de visiter sur place avant de réserver. Le prix est plus bas puisque vous avez la possibilité de négocier un meilleur prix surtout si c'est pour plusieurs jours. Par courriel ou sms; le problème est que rien ne garantie la chambre une fois arrivée sur place. Pas de paiement = pas de garantie. Sinon, il y a des sites de «partage» tel que Homestay, AirBnB voire même Expédia qui annoçait récemment la location de chambre dans les casas cubaines.

Le grand problème, pour les québécois, est qu'il n'est pas toujours économique d'aller en casa VS le forfait all-in. Puisqu'en casa, rappelez-vous que vous payer pour chaque élément; le taxi de l'aéroport, les 3 repas par jour, les bouteilles d'eau, l'alcool... tous payables en CUC. Et avec le taux de change, toutes ces petites dépenses prennent de la valeur en ce moment. 

Si vous n'avez jamais essayer une casa cubaine, je vous suggére de commencer à petites doses. Même si vous prenez un forfait dans un hôtel sur la plage de Varadero pour 14 jours, rien ne vous interdit de quitter l'hôtel pour 2-3 jours et aller dormir dans une casa. C'est une bonne façon de visiter La Havane, en autre, à partir de Varadero. 

commenter
Répondre