Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

Résumé Iberostar Dominicana(1)

Général

Bonjour à tous.  Me voilà revenue depuis le 18 mars et je ne peux me résoudre à faire ce résumé qui mettra un point final il me semble à ce merveilleux voyage.  Tant que les images restent dans ma tête, elles sont pourtant si vivantes.  Pour Diane qui partira bientôt au même hôtel, section Punta Cana (je crois), c'est le paradis qui t'attend.  Nous avons été enchantés par la chaîne Iberostar.

 

Le paradis à cause bien sûr du climat.  On s'est fait dire qu'il n'avait pas fait aussi chaud à cette période de l'année (4 au 18 mars 2005) depuis 11 ans.  C'est pour vous dire comme nous avons été gâtés.  Très nuageux le 6 mars avec une averse de 10 minutes vers 14h, qui ne nous a même pas dérangés sous notre palapas, le soleil est revenu vers 16h pour ne plus nous quitter.  La semaine suivante, on se réveille un matin alors qu'il pleut légèrement, mais le temps de s'habiller pour sortir déjeuner et le soleil est déjà revenu.  Je n'ai pas vu le thermomètre le jour, mais le soir, le minimum affiché au lobby de l'hôtel était de 26-27 pendant les deux semaines.  Alors imaginez au soleil le jour.  Heureusement que sur la plage il y avait toujours cette légère brise.  Rien comme les vents connus à Cuba cependant, seulement une légère brise qui est croyez-moi la bienvenue pour atténuer la chaleur du soleil.  Mon mari et moi sommes revenus très bronzés.  Et pourtant, protection 45 et 30 et 15 et nous restions à l'ombre de notre palapas toute la journée sauf naturellement pour aller nous baigner ou marcher un peu sur la plage.  Nous n'avons fait aucune excursion, sommes restés sur le site de l'hôtel les deux semaines et pourtant j'y serais encore restée si j'avais pu.

La plage.

 

J'avoue que ma première impression n'a pas été très bonne.  En y arrivant la première journée, on se dirige vers la gauche (face à la mer), section Punta Cana, où il nous semble y avoir le plus de palapas.  Naturellement, il n'y en a pas un seul de libre.  On se résigne finalement à s'y installer à gauche du poteau sous un palapas déjà occupé pas deux personnes étendues à droite du même poteau.  Je suis découragée:  nous n'allons pas passer 2 semaines sur cette plage!  Il y avait 6 rangées de palapas, et devant, au soleil, au moins 4 rangées de chaises avant d'arriver à la mer.  Je n'avais jamais vu tant de monde sur une plage, et aussi tassés.  Comme je regrettais alors ma Playa Esmeralda du Sol Luna Mares à Guardalavaca, Cuba, de l'an dernier.  La plage Bavaro n'a vraiment rien qui se rapproche de la plage déserte d'une île des Caraïbes.  Par contre, le sable était presque aussi blanc qu'à Cuba et tout était très propre:  un cendrier et poubelle pour chaque palapas en plus d'autres grosses poubelles.  Et des employés passent leur journée à ramasser les verres terminés sur la plage. 

 

Les jours suivants, nous nous sommes plutôt installés vers la droite, section Dominicana où les palapas sont moins nombreux mais moins tassés et nous y trouvions toujours de la place.  Par contre, mon mari a vite pris l'habitude d'aller réserver notre place avant 8 hres le matin, idéalement vers 7h pour une place de choix.  (Et oui, les maudites réservations de chaises, même s'il y a une pancarte sur chaque palapas l'interdisant:  tout le monde le fait et c'est la seule façon de s'assurer de l'ombre pour la journée.  Et oui, on a vu des chaises inoccupées toute la journée:  sûrement des gens à la piscine, ou encore devant au soleil.)  On a remarqué qu'encore plus à droite, devant la section Bavaro, il semblait y avoir encore moins de monde, mais nous ne nous y sommes pas installés.  Pendant notre 2ième semaine, un matin nous avons vu un tracteur et une dizaine d'employés enlever tous les palapas devant le Punta Cana et reniveler la pente douce vers la mer.  Nous n'avons jamais compris pourquoi, sauf qu'ils ont alors réduit les rangées de 6 à 5, prolongeant plutôt chaque rangée vers la gauche.

 

À droite au bout de la plage, il y a la section des vendeurs.  Une bonne marche.  Nous y somme allés une fois pour voir sans acheter.  On nous dit de diviser par 3 le prix qu'ils demandent:  ils adorent négocier.  Nous n'y sommes pas retournés.  Bien sûr, ils essaient de nous interpeller, mais un non merci suffit pour avoir la paix si c'est ce qu'on désire.  D'autres personnes disaient les trouver très agressifs, alors je crois que tout dépend de notre attitude envers eux.

 

Donc, vers la droite et vers la gauche, des heures de marche, d'hôtels et de monde, pour ceux que ça intéresse.  Et la plage nous a semblé très belle partout.

La chambre.

 

Les chambres sont exactement comme les photos.  L'espace de rangement y est très impressionnant:  grandes tablettes profondes et garde-robe immense en plus des nombreux tiroirs.  Un divan pour le coin TV.  Nous avions demandé un grand lit et l'avons eu.  Nous avions aussi demandé d'être situés au centre et notre chambre était exactement au milieu de l'hôtel.  Les ascenseurs étant aux deux extrémités, on était à égale distance du lobby et de la plage.  De magnifiques jardins intérieurs avec fontaine, tortues, palmiers, fougères nous accueillent en sortant de notre chambre. Nous pouvions sortir de l'hôtel du côté des magnifiques jardins et piscines entre le Punta Cana et le Dominicana ou par l'arrière, sur la rue des Caraïbes bordée de boutiques qui sépare le Dominicana du Bavaro.  Nous étions au bloc 4 (c'est le Dominicana) au 3ième étage (en fait le dernier étage, le 4ième) et les chambres ont un toit cathédrale.  Une fan au plafond et l'air climatisé qui fonctionnait très bien.  Le matin en quittant pour la plage, nous ne mettions pas l'air climatisé et en revenant en fin de journée, la femme de chambre l'avait toujours mis pour nous.  Toujours très propre.  Des fleurs d'hibiscus partout sur les bureaux, le lit, et les serviettes dans la salle de bains, le jour de notre arrivée.  Et des petits chocolats sur l'oreiller les premiers 4 jours.  Chaque jour un cygne en serviette garni de fleurs sur le lit ou dans la salle de bains.  Le frigidaire rempli d'eau, de bière, Sprite et Coke, en plus des versions diète.  Aussi un gallon d'eau très utile pour le brossage des dents.  Et oui, on avait des débarbouillettes.  Dans la douche, des distributeurs de gel pour la douche et de shampoing avec conditionneur.  Que j'ai d'ailleurs bien apprécié ayant oublié mon conditionneur.  Aussi un séchoir à cheveux. Nous n'avons jamais eu à demander quoi que ce soit qui manquait.

 

Le coffre de sécurité dans le bas du garde-robe coûte $2 par jour (demander votre clé en arrivant).  J'ai dû faire une erreur en programmant mon code pour le coffre et je ne pouvais plus l'ouvrir.  Un appel à la réception et en moins de 10 minutes, un employé de la sécurité arrivait pour régler mon problème.  Je m'aperçois ensuite que la porte menant au balcon ne barre pas.  Un autre appel à la réception et 10 minutes plus tard, un autre employé arrive pour réparer:  il a dû changer la barrure au complet.

Le Coq.

 

J'adore les animaux.  Rien ne me fait plus plaisir que de les observer.  Bien sûr, on a aperçu quelques petits lézards dans les jardins.  Des paons sont venus 2 fois, bien qu'ils se tiennent habituellement du côté du Bavaro.  Des flamands roses et autres canards et des oiseaux dans les volières aux jardins ou au lobby de l'hôtel.  Le colibri aperçu la veille de notre départ.  Des tortues dans les différents bassins.  Des chiens vus sur la plage des vendeurs, dont une chienne qui allaitait visiblement qui nous a rendu visite une fois sur notre plage.  Les perroquets et le petit singe portés par 3 photographes qui offrent "Piture wi ze bird" ou "Piture wi ze monkey" qu'on peut se procurer par la suite au lobby pour $6.  Pour le plaisir, faites-le même si vous n'achetez pas la photo. 

 

Mais l'attraction de l'Iberostar est sans contredit Le Coq.  Une magnifique bête blanche aux pattes plumées qui se promène dans les jardins entre le Punta Cana et le Dominicana en suivant une petite poule brune.  Il la suit jalousement, surveillant bien les alentours.  Et voilà que le soir venu, Monsieur le Coq va coucher sa poulette et sort en célibataire!  Tous les soirs (et ce depuis des années d'après ce que j'ai pu comprendre), Monsieur le Coq descend vers la salle de spectacles du Dominicana,  enligne une des premières tables sur son chemin (toujours la même) et voilà qu'il s'installe sur le bras d'une chaise pour assister au spectacle de soirée.  Même si j'en avais entendu parler, je ne le croyais pas même après l'avoir vu bien installé.  J'étais certaine que quelqu'un venait l'y placer chaque soir.  Et bien non. J'ai été témoin de son trajet deux jours avant mon départ.  Il enligne vraiment "sa table", s'avance et saute sur le bras de la chaise.  On peut alors le flatter et se photographier avec lui sans que cela ne le dérange.  Je cherche toujours à comprendre ce qui peut bien se passer dans "sa p'tite cervelle d'oiseau" pour qu'il refasse toujours la même chose, tous les soirs, vers 7h. 

L'Hôtel.

 

Quelle merveille de voir tous les arrangements floraux.  Les oiseaux de paradis encore sur la plante plutôt que dans un bouquet…  Le marbre partout.  La grande salle de spectacles, le casino (attention…. des heures de plaisir… on gagne toujours, mais si on n'arrête pas, on reperd tout).  Le coin Internet situé près de la discothèque, c'est $5 pour 30 minutes.  La discothèque avec son cockpit d'avion vaut le détour même si vous n'y restez pas longtemps.  Également le décor du Rock Café, à voir même si vous n'y mangez pas, ce que je vous recommande d'ailleurs de faire.  Chaque petit coin a son charme.

 

Spectacles.

 

Très fatigués la première semaine de notre séjour, nous n'avons vu aucun spectacle.  Ils débutent à 9h45.  Nous en avons finalement vu 2 seulement.  Les chanteurs étaient très bons.  Les jeux très drôles dépendant évidemment des participants.  Je ne peux en juger plus.

 

Les restaurants.

 

Alors là, rien à voir avec ce qu'on avait connu au Mares à Cuba.  Nous avons très très très bien mangé pendant tout notre séjour.  Notre préféré est l'Oriental où nous avons eu deux réservations.  Les entrées de sushis et autres délices… et ensuite notre choix parmi les mets de plusieurs pays.  Le steakhouse Cana, tables sur le sable, était également délicieux.  Le Mexicain également ainsi que le Miranda, restaurant à la carte le soir.  Notre déception:  le restaurant gourmet La Sibila.  Normalement, le menu est toujours le même, soit la langouste.  Sauf le jeudi:  c'est la journée où nous y sommes allés car je suis allergique au homard.  La salade en entrée et le steak était très ordinaire et le service aussi.  Nous avons d'ailleurs quitté avant le dessert et sommes allés rejoindre un couple rencontré plus tôt pour le dessert au buffet. 

Restaurants (suite)

Le buffet du Dominicana est européen et le buffet Punta Cana est nord-américain.  En fait, peu de différences remarquées entre les deux, sauf le rib au Punta Cana versus le filet mignon au Dominicana.  Ou encore le pain doré du Punta Cana, absent au Dominicana au déjeuner.  Par contre, j'ai vu du saumon fumé au déjeuner du Dominicana, ce que je n'ai pas vu au déjeuner du Punta Cana.  Enfin, autant pour les déjeuners que pour les soupers, il y en avait pour tous les goûts: agneau, bœuf, porc, dinde, poulet, poissons, crevettes, pieuvre, pâtes, plats mexicains, viandes froides, fromages, salades, légumes, pommes de terre (délicieuses d'ailleurs),  fruits et desserts.  Nous n'avons pas dîné aux buffets mais plutôt à la Miranda devant la plage:  excellent également avec ses paellas, pâtes, côtelettes de porc (absolument délicieuses), hotdogs, hamburgers, poissons, salades, desserts.  Nous avons également essayé une fois le Cana du côté Punta Cana qui bien que plus petit et moins de choix était aussi très bon.  Le Rock Café est un restaurant à la carte qui ne nécessite pas de réservation.  Je ne suis vraiment pas difficile, mais c'est à éviter quant à moi.  Par contre comme dit plus haut, le décor est très intérressant.

 

Restaurants (resuite)

Pour le déjeuner, le Miranda sur la plage est censé offrir un déjeuner continental à compter de 10hres.  En fait, quand on a réalisé qu'on pouvait également y manger des œufs et bacon cuits à notre goût, et ce dès 9hres environ le matin, c'est là que nous avons déjeuné à chaque matin, après avoir déposé nos sacs à la plage.  La seule chose qu'on ne peut y avoir sont des toasts, sauf un matin où nous avons eu des baguettes de pain rôties.  Le café (il y a même de l'expresso) y est délicieux et le lait chaud.  L'ambiance y est particulièrement agréable à cette heure le matin avec la musique et la vue sur la mer. 

 

À ne pas manquer le mardi midi, le BBQ sur gril devant le Miranda:  brochettes de bœuf et de poulet (succulentes), côtelettes de porc, pomme de terre en aluminium, sauce à l'ail (très bonne).  Sangria à volonté.

 

Et surtout le vendredi midi, au même endroit, la paëlla (avec nouilles plutôt que du riz).  C'est tout un spectacle que de voir la préparation par les chefs.  Crevettes, moules et langoustes.  Un régal pour la vue que je n'ai pas goûté cependant à cause de mon allergie au homard.  Mais comme j'ai été tentée.  Je trouvais dommage qu'ils fassent ce party agrémenté de sangria le vendredi à 13h, car ceux qui arrivent le vendredi pour une semaine arrivent en général trop tard et repartent ensuite trop tôt pour pouvoir y assister.

 

Tout à côté du Miranda, le bar de la plage pour nos drinks.  Malheureusement, le Banana Mamma (mon préféré) n'y était disponible que le mercredi (j'ai cru comprendre qu'il y avait un cocktail du jour différent à chaque jour et ce drink en faisait partie).  Tout à côté, le comptoir de crème glacée qu'on peut déguster en coupe ou en cornet.  Plusieurs saveurs et très appréciée l'après-midi sur la plage.

Les employés et le service.

 

Oui, nous étions au paradis, car voici ce qui à mon avis rend un voyage inoubliable.  Toutes ces personnes qui touchent notre cœur et qu'il nous fait tant de peine de quitter.  Tous les "Star Friends" qui nous faisaient la jasette (même si nous ne participions pas aux nombreuses activités) et nous faisaient cadeau d'une partie de leur vie.  Je pense à Anna qui a une petite fille de 4 ans.  Le père est Français et est disparu en laissant un numéro de téléphone. "Il n'y a plus de service au numéro composé" qu'elle nous a raconté en riant.  Ou bien à Lucy tellement pleine de vie ou encore à Ding Dong qui nous assurait le plus sérieusement du monde que son prénom était Ding et son nom de famille Dong.  Jamais dérangeants mais toujours présents et charmants.  Ils travaillent 11 jours pour ensuite avoir un congé de 3 jours.

 

Je pense à tous ces employés rencontrés qui dansaient et souriaient sans cesse.  Qui chantaient constamment en travaillant.  Je ne pensais pas pouvoir découvrir un peuple qui me toucherait autant que les Cubains m'avaient touchée l'an dernier.

 

Je pense au grand Leonardo du buffet Dominicana.  Plusieurs "por favor, gracias, vino tinto, muy bien" d'échangés en plus de nombreux sourires, mais jamais vraiment de conversations.   Dimanche soir, il nous demande quand nous partons et nous dit qu'il partait pour son congé de 3 jours.  Il nous dit qu'il aura un cadeau pour nous à son retour.  Le jeudi quand il nous aperçoit, il accourt pour nous servir.  Plus tard, il nous apporte un sac de plastique en disant qu'il nous avait promis un cadeau.  Bien emballés dans du papier, deux beaux bocaux avec couvercle en bois travaillé.  Je n'en reviens pas encore:  un contact s'était créé entre nous sans vraiment avoir échangé beaucoup plus que notre attitude respectueuse l'un envers l'autre.  Et notre plaisir évident de vivre ce pourquoi nous étions là, soit pour nous d'apprécier nos vacances et pour lui, de faire en sorte que nous soyons bien.  Merci Leonardo et tous les autres, mission accomplie.

 

 

merci pour ce beau résumé, ca nous donne l'impression de découvrir un endroit inconnu auquel on a l'impression dy avoir déja été,au fil de votre résumé vous avez  bien su nous faire voyagé avec vous, merci de donné tant de détail sur ce site,

ceci nous permet de rèvé en attendant notre prochain voyage et nous donne le gout du voyage, merci encore pour ce beau résumé

gilou

Encore une fois quand mon commentaire a été écrit et prêt à être envoyé, tout a été "flusher" parce que ça devait faire trop longtemps que j'étais connectée. Beurrrkkkk.

Bon je disais donc que votre résumé m'a fait rêver puisque je souhaite me rendre en RD en 2006 et que nous avions des souvenirs agréables de notre voyage en RD en 2002.  J'ai sortie mes revues pour votre les photos et la description de cet hôtel. 

Pouvons-nous nous attendre à voir des photos de votre cru??

Merci d'avoir mis un peu de chaleur dans cette journée ensoleillée mais frisquet à Qc.

Bonjour Marilou,

J'ai en effet pris des photos avec une nouvelle caméra.  Je vais travailler bien fort dès que j'en aurai le temps pour essayer de les partager.

Micheline

Bonjou gilou,

Je suis seulement heureuse de remettre un peu avec ce résumé au forum pour tous les renseignements que j'y puise depuis plus d'un an.

Et bien sûr que j'ai revécu tant de beaux moments en l'écrivant.  Disons que les émotions sont à fleur de peau en ce moment...Glisser et Déposer

Ah, ça se peut pas attendre une autre année avant de repartir....Glisser et Déposer

Ben oui, c'est long 1 an! Glisser et Déposer

Tu parlais de la gentillesse extraordinaire des dominicains, et ça m'a rappelé mon voyage à Santo Domingo en 2002.....les gens se fendaient en quatre pour nous faire plaisir, le personnel était tout sourire, et ça dansait, chantait.....

Une copine de travail revenait du Ocean Bavaro à Punta Cana début Mars, et elle avait de la peine de quitter l'hôtel, à cause de la générosité et de la chaleur humaine des dominicains....

Diama

Ben

La première journée, j'ai chassé un moustique sur mon bras.  En levant la tête pour le dire à mon mari.... j'en vois un sur sa joue.  Également dans les autobus qui nous menait à l'hôtel et nous ramenait à l'aéroport, il y en avait quelques-uns dans les fenêtres.  Par contre, aucune piqûre, sauf une fourmi qui m'a piqué le pied sur la plage!  Ai tué une puce de sable sur ma cuisse avant qu'elle ne me pique.

Nous n'avons pas été malades, même pas mon mari qui avait été malada à Cuba.  Par contre, nous avons limité les drinks et le vin.  Et nous nous sommes protégés du soleil.  Mon mari a mangé beaucoup de salades alors que moi j'ai préféré m'abstenir.  Il a également mangé beaucoup de fruits alors que j'ai plutôt évité. Le melon est tout simplement exquis.

Nous avons rencontré des gens qui avaient été malades.  Tous avaient leur opinion sur ce qu'ils avaient mangé pour les rendre malades (même le fameux "wrap" au poulet d'Air Transat).  Mais en discutant avec eux, on réalisait qu'ils avaient tous attrapé un gros coup de soleil la première journée, tout en profitant à profusion de bière ou autres drinks.  Ils ne semblaient pas réaliser que c'était probablement cela qui les avait rendus malades.  En général, cela avait duré 3 jours.  Ils ont tous dit que les services du médecin (une femme) étaient extraordaires.

Alors prudence avec ce soleil les premiers jours.

 

"Alors prudence avec ce soleil les premiers jours."  Comme dit si bien Micheline mais également avec les drinks qui sont si bons.

Wow, c'est DU résumé, ca, merci infiniment, chère amieGlisser et Déposer. J'ai bien souri, en outre, sur l'ajout de commentaire en relation avec les raisons qui causent les maladies "du Sud". C'est drôle, mais pour ma part, je ne bois pas une goutte d'alcool et je ne suis jamais malade en voyageGlisser et Déposer. J'admets que ce n'est peut-être qu'une coincidence, mais mon épouse n'en consomme presque pas elle non plus et elle n'a été malade vraiment qu'une seule fois depuis qu'on voyage. Et ca commence a faire quelques voyages qu'on s'offre, chanceux que nous sommesGlisser et Déposer

ClaudiusGlisser et Déposer

C'est certain que dans les tout-inclus, il est facile pour les gens d'abuser de toutes ces boissons.  Avec le soleil en prime, notre système a plutôt de la difficulté à l'accepter...

Alors la modération ... une bonne prévention.  Il est bien trop dommage de gâcher des vacances pour des abus.

Et oui, c'est bien vrai que nous sommes très chanceux de pouvoir voyager... même si c'est pas assez souvent à notre goût.

Très bien ce résumé Micheline; ce serait gentil si tu me permettais de le placer sur quicomulyse.com

Avec plaisir Ulysse.

J'ai oublié de vous parler des piscines.  Même si j'avoue n'y avoir même pas trempé le bout du gros orteil (pourquoi une piscine quand on a une si belle mer devant nous?), elles étaient très propres.

Entrée graduelle comme si on entrait dans la mer.  Les gens qui nous en ont parlé appréciaient bien le fait qu'il n'y avait pas de section creuse:  plus facile de se déplacer pour les gens qui nagent moins.

Je remonte mon résumé de mars 2005 pour Hola.  Si tu fais une recherche, tu trouveras également les résumés de Diamazone en date du 13 et 14 avril 2005.  La bouffe y était excellente.  D'ailleurs en lisant les résumés, tu verras qu'il n'y avait pas vraiment de négatif.  Pour les chaises, elles étaient en nombre suffisant, mais pour les palapas, ça se compliquait un peu:  oui, il fallait réserver tôt, avant 9hres pour être certain.  Mais si tu vas plus vers la section Bavaro (vers la droite, faisant face à la mer), il semblait y avoir des palapas de libres.  Nous avons tellement adoré notre séjour de l'an dernier que finalement je crois bien que c'est là que nous retournerons en mars 2006.Glisser et Déposer  N'hésite pas si tu as d'autres questions.

commenter