Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

Dennis : En français!

Général

Voilà enfin un texte pertinent en français... à lire :

Patrick Lescot/ Agence France-Presse

La Havane- L'ouragan Dennis, premier de l'année, a fait au moins 10 morts vendredi dans le sud de Cuba, a annoncé le président Fidel Castro, et plus de 1,5 million de personnes ont dû être évacuées pour échapper à des vents de 235 km/h.  La veille en Haïti, le passage du cyclone avait fait cinq morts, selon un nouveau bilan communiqué vendredi.

«Nous avons déjà dix pertes», a déclaré le chef d'État cubain dans une intervention télévisée pour informer en continu la population de la situation.

Huit personnes --dont une fillette de 18 mois-- ont trouvé la mort dans la province de Granma et deux à Santiago de Cuba, au sud du pays, a-t-il précisé, ajoutant qu'au moins 1,5 million de personnes ont été évacuées et hébergées dans des zones plus sûres.  À 20h00, un vent puissant entrecoupé de faibles pluies balayait La Havane où l'électricité avait été coupée.  Selon l'Institut de météorologie cubain (IMC), le cyclone devait quitter l'île à hauteur d'une soixantaine de kilomètres à l'est de la capitale pour traverser le détroit de Floride. En Floride même, l'état d'urgence a été décrété.

L'ouragan Dennis est arrivé à Cuba vendredi en début d'après-midi.  «Il vient de toucher le pays à 13h00 en un point très proche de Cienfuegos (centre). Il est accompagné de vents de 240 km/h et de rafales à 296 km/h», a annoncé à la télévision le chef du centre de prévisions de l'IMC, le météorologue José Rubiera.

Dennis «est un ouragan de catégorie 4 très puissant, presque de catégorie 5», le maximum sur l'échelle de Saffir-Simpson, a-t-il ajouté. Il est passé en moins de 24 heures jeudi de la catégorie de dépression tropicale à celle de cyclone, grimpant au fil des heures quatre des cinq degrés de l'échelle.

Outre 1,5 millions de Cubains, quelque 2500 touristes étrangers, selon la Défense civile, ont été évacués à l'approche du cyclone, qualifié d'«extrêmement dangereux» par les météorologues américains. Auparavant, frappant jeudi le sud d'Haïti, Dennis a fait au moins cinq morts et 20 blessés ainsi que 30 disparus et des dégâts considérables, selon un responsable de la protection civile, Jeffe Delorges. Une personne est morte dans l'effondrement de sa maison dans la ville des Cayes (sud), alors qu'une autre est décédée à Bainet (sud-est), où une quinzaine de maisons ont été détruites, des plantations, des biens et des bétails emportés à la suite des fortes pluies, selon le porte-parole.

La Jamaïque a enregistré des pluies torrentielles et des glissements de terrain, mais aucune victime n'était signalée, selon la télévision cubaine, de même qu'aux îles Caïman, petit territoire britannique de 43 000 habitants, ravagé en septembre dernier par le cyclone Ivan.

Au sud de Cuba, dans la ville de Santiago, deuxième du pays, l'ouragan, accompagné de rafales à 250 km/h, a provoqué vendredi de «graves dommages», selon l'agence cubaine AIN. Plus de 60 000 habitants de la ville ont été évacués et 85% de la population est privée d'électricité, a-t-elle ajouté.

Des centaines d'habitations ont été endommagées, certaines se sont partiellement effondrées et d'autres ont eu leurs toits arrachés, a indiqué l'agence.  Des vagues de dix mètres de haut ont endommagé d'autres habitations en bord de mer, selon l'agence qui signale encore d'importantes inondations côtières. Des installations touristiques ont été également touchées.

Dans la zone, il est tombé jusqu'à 243,6 millimètres de pluie, a précisé AIN.  Les météorologues cubains ont relevé le caractère inhabituellement précoce de cet ouragan: au cours des 205 dernières années, seuls trois cyclones ont frappé l'île au mois de juillet, selon le quotidien officiel Granma.

Sa puissance est également peu commune, l'Atlantique n'ayant connu depuis 1901 que six ouragans de forte intensité en juillet. La saison des cyclones commence début juin et se termine fin novembre.

Jeudi soir, Fidel Castro, est longuement apparu à la télévision en compagnie de météorologues, de responsables de la défense civile et des chefs de province du parti communiste, pour prendre les choses en main et prévenir que Dennis «allait causer des dommages, et des grands». Cuba est souvent cité en exemple pour ses méthodes préventives de protection de la population civile lors de la saison des cyclones.

L'an dernier, la saison cyclonique dans la région s'était soldée par plus de 3000 morts --principalement en Haïti-- et des milliards de dollars de dégâts, après le passage de plusieurs ouragans de grande puissance, notamment Charley, Ivan et Jeanne.

Ca m'inquiète car Santiago est pas très très loin de Holguin et il parle un peu partout que des installations Touristique sont touché

J'espère que tous les gens qui sont  a Cuba sont correct et que mon complexe sera correct....

didiGlisser et Déposer

J adore...fidel castro prends les choses en main...

Feriados, depuis près d'une heure je lit tout sur les commentaires concernant DENNIS le pas fin et je suis très impressionné de l'information que vous donner.  Je ne connais personne personnellement qui est à cuba ou autre destination touché par cet ouragan mais je sympatise avec les gens qui vivent cet évènements en ce moment.  Vos parents auront beaucoup de chose à raconter à leur retour. 

Alexia

commenter