Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

Mise a jour wilma

Général

L'ouragan Wilma frappe la Floride

Reuters

Après avoir fait une quinzaine de morts dans les Caraïbes, l'ouragan Wilma a atteint les côtes de Floride, submergeant l'île touristique de Key West et frappant la zone densément peuplée de Miami-Fort Lauderdale.

© Reuters
La dépression a touché terre près de la ville de Naples, avec une puissance inattendue et des vents soufflant à près de 200 km/h. Selon le Centre national des ouragans (NHC), elle était alors remontée en catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, alors qu'elle avait perdu de son intensité dans les jours précédents.
En fin d'après-midi, alors que le contact avec la terre l'avait fait repasser en catégorie 2, les autorités locales signalaient un premier décès, un homme écrasé par la chute d'un arbre à Coral Springs, dans la banlieue de Fort Lauderdale.
Plus de trois millions de personnes étaient par ailleurs privées d'électricité, dont plus de deux millions dans le Grand Miami.
Dans l'archipel des Cayes, la population, lassée par trois précédents ouragans, n'avait pas suivi les consignes d'évacuation lancées par les autorités.
Seuls 7% des 80.000 habitants avaient fui leur foyer à l'approche de l'ouragan. Les autres ont été surpris par la violence de la tempête, la huitième à toucher les côtes de Floride depuis quinze mois, une fréquence sans précédent dans les annales météorologiques.
Selon le maire de Key West, Morgan McPherson, l'île touristique était recouverte sous un mètre à 1,50 m d'eau.
A 11h00 (14h00 GMT), l'oeil du cyclone commençait à s'éloigner des côtes et s'enfonçait dans l'Atlantique en direction du nord-est à une vitesse de 40 km/h. Mais la dépression s'étend sur 645 km.
"Cela va être la pire tempête de ces cinquante dernières années", estime Ken Jenne, shérif

 

LA HAVANE SOUS LES FLOTS
La 21e tempête de l'actuelle saison des ouragans dans l'Atlantique a en revanche épargné les installations pétrolières du Golfe du Mexique, ce qui a fait tomber le cours du pétrole sous la barre de 60 dollars le baril, lundi sur les marchés asiatiques.
Par précaution, la Nasa avait fermé le Centre spatial Kennedy, dans le centre de la Floride, sur la côte Atlantique, et demandé à ses 13.000 employés de rester chez eux.
Sur son trajet vers la Floride, Wilma n'a pas frappé de front Cuba, mais des vents soufflant à près de 140 km/h ont balayé les rues de La Havane, où les autorités avaient coupé l'électricité dès dimanche pour éviter tout risque d'électrocution et où les habitants sont restés calfeutrés chez eux dans l'obscurité.
Des vagues gigantesques se sont abattues sur le Malecon, le célèbre boulevard du front de mer de la capitale cubaine. L'eau a également pénétré profondément à l'intérieur du quartier du Vedado, inondant les caves des immeubles et des hôtels.
Guanimar, un village de pêcheurs de la côte sud, a été submergé sous trois mètres d'eau, selon les images diffusées par la télévision cubaine. Les autorités cubaines avaient évacué un demi-million de personnes avant l'arrivée de l'ouragan.
Wilma avait auparavant causé d'importants dégâts au Mexique où les vents violents et les pluies torrentielles ont dévasté maisons, hôtels et magasins le long de la "Riviera Maya", qui attire des millions de touristes.
Cancun a été dévastée et ses hôtels jonchés de débris. L'île de Cozumel, inondée, est méconnaissable.
Quatre personnes ont été tuées à Cozumel et on déplore trois morts sur le continent, ce qui a porté le bilan de Wilma, avant son arrivée sur les côtes de Floride, à au moins 17 morts, avec les dix personnes tuées la semaine dernière à Haïti par des glissements de terrain.
Cette année, la saison des ouragans dans l'Atlantique a été particulièrement active avec notamment Katrina, Rita et Wilma, qui figurent parmi les ouragans les plus violents jamais enregistrés. Les experts n'avaient pas recensé semblable activité depuis qu'ils ont commencé, il y a 150 ans, à recenser ces phénomènes.

Wilma détruit le Yucatan et s’en va vers la Floride

Huit morts, 2 disparus, un million de sinistrés à Cancun, Cozumel, Playa del Carmen et Isla Mujeres après le passage de l’ouragan Wilma sur la péninsule du Yucatan. Si des pertes humaines importantes ont pu être évitées, les dommages matériels sont considérables.

De notre correspondant à Mexico

Wilma a frappé les côtes mexicaines plus que tout autre ouragan depuis 100 ans, avec une force incomparable. Installé sur la péninsule du Yucatan, au-dessus de la station balnéaire de Playa del Carmen, il n’en a pratiquement pas bougé pendant 48 heures. Sur un diamètre de 800 km, il a plu sans interruption ; dans un rayon de 140 km, les vents ont atteint la vitesse de 150 à 280 km/h avec des rafales à 290. Ce n’est que dans la nuit de samedi à dimanche que Wilma s’est transformé progressivement en tourmente tropicale. Puis il s’est déplacé vers le Nord-Ouest en direction des côtes cubaines et de la Floride.

Après son passage, Cancun n’est plus le paradis touristique d’avant. C’est un chaos, un amoncellement d’arbres déracinés, de panneaux publicitaires cassés, d’abribus tordus, de poteaux électriques pliés en deux, avec des chaises, des tables, des matelas que les vents violents ont arraché aux maisons ou aux hôtels. Toute l’infrastructure urbaine est détruite. Il n’y a plus d’électricité, de téléphone, pas d’essence, pas de nourriture. La police qui tente d’éviter le pillage, a déjà arrêté 50 personnes.

Zéro victime»

Pour les autorités, la prévention et la protection civile sont un succès : il n’y a eu que 8 morts et 2 disparus mais au prix d’une évacuation massive, et souvent autoritaire, pour la mise en place de l’opération «Zéro Victime». «Pour le gouvernement de Vicente Fox, il ne fallait à aucun prix que l’image de Cancun soit associée à un drame humain pour que la réputation de la station balnéaire ne soit pas associée à la mort comme cela s’est passé avec l’ouragan Katrina en Louisiane», déclare Vincent, un guide français installé sur la Riviera Maya, qui rappelle aussi que le tourisme est la 3e source de devises du Mexique.

Mais le passage de Wilma a touché Cancun à son point névralgique : la zone hôtelière entre la mer et la lagune, où s’égrenaient, sur une mince bande de sable de 28 km, les hôtels 5 étoiles. Les vagues de 10 m de hauteur l’ont engloutie. Certains hôtels comme le select Hayatt auraient été touchés dans leurs structures, d’autres se retrouvent dans l’eau jusqu’au 3e étage. Et, la plage blanche de corail qui donnait à Cancun sa renommée de petit paradis, a entièrement disparu.

Sur la Riviera maya, en face de l’Ile de Cozumel où l’ouragan Wilma a frappé en premier, le spectacle est tout aussi désolant. Dans une déclaration, le gouverneur de l’état qui a suivi la côte en hélicoptère sur 150 km, a déclaré, consterné, que pratiquement toutes les maisons particulières, les petits hôtels de charme ont été dévastés par les vagues ou emportés par les vents, que par endroit la mer est entrée dans les terres jusqu’à plus de 4 km. A Playa del Carmen, elle a envahi les quartiers les plus agréables de cette petite ville touristique tant appréciée par les Européens qui la préféraient à «Cancun, l’Américaine». Les autorités estiment qu’un million de personnes ont tout perdu avec le passage de Wilma.

 Actualité       Avancée

Ouragan

Wilma détruit le Yucatan et s’en va vers la Floride

Huit morts, 2 disparus, un million de sinistrés à Cancun, Cozumel, Playa del Carmen et Isla Mujeres après le passage de l’ouragan Wilma sur la péninsule du Yucatan. Si des pertes humaines importantes ont pu être évitées, les dommages matériels sont considérables.

De notre correspondant à Mexico

Wilma a frappé les côtes mexicaines plus que tout autre ouragan depuis 100 ans, avec une force incomparable. Installé sur la péninsule du Yucatan, au-dessus de la station balnéaire de Playa del Carmen, il n’en a pratiquement pas bougé pendant 48 heures. Sur un diamètre de 800 km, il a plu sans interruption ; dans un rayon de 140 km, les vents ont atteint la vitesse de 150 à 280 km/h avec des rafales à 290. Ce n’est que dans la nuit de samedi à dimanche que Wilma s’est transformé progressivement en tourmente tropicale. Puis il s’est déplacé vers le Nord-Ouest en direction des côtes cubaines et de la Floride.

Après son passage, Cancun n’est plus le paradis touristique d’avant. C’est un chaos, un amoncellement d’arbres déracinés, de panneaux publicitaires cassés, d’abribus tordus, de poteaux électriques pliés en deux, avec des chaises, des tables, des matelas que les vents violents ont arraché aux maisons ou aux hôtels. Toute l’infrastructure urbaine est détruite. Il n’y a

L'ouragan Wilma a touché la Floride en inondant les zones plus basses

  Wilma à 6h30 locales. (AP/NOAA)
Wilma à 6h30 locales. (AP/NOAA)

NAPLES, Floride (AP) - L'ouragan Wilma s'est abattu aujourd'hui (lundi) sur le sud-ouest de la Floride. Initialement de catégorie 3, il a été rétrogradé en catégorie 2, avec des vents soufflant à 180km/h. La tempête s'est amenée avec des vagues gigantesques qui ont inondé les zones les plus basses.

Wilma a abordé la Floride à 6h30 locales près de Cape Romano, à 35km au sud de Naples. Les spécialistes s'attendent à des vagues pouvant atteindre 5 mètres et demi de haut, jusqu'à 25 cm de pluie et des tornades dans le centre et le sud de l'Etat.

Plus de 300 000 foyers et bureaux ont été privés d'électricité dans l'archipel des Keys, au sud de la Floride, ainsi qu'à Miami et Fort Lauderdale. Plus de 33 000 personnes ont trouvé refuge dans des abris dans l'Etat.

Le chef de la police de Key West, Bill Mauldin, a déclaré que la ville avait été largement inondée juste avant le lever du jour.

Une demi-heure après avoir touché terre, Wilma a perdu un peu de violence. La perturbation se dirige rapidement vers les comtés fortement peuplés de Miami-Dade, Broward et Palm Beach

commenter