Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

La 4 ieme destination de rêve des q

Général



Par: Sharif Mirshak

Après un séjour prolongé dans les Caraïbes (Cuba, Mexique et République Dominicaine), BonjourVoyage.com s’envole bien loin des plages antillaises et rythmes espagnols, toujours en quête d’aventures et de beau temps. Lors de notre concours « Mon voyage de rêves », les Québécois ont voté Hawaii leur 4e destination soleil préférée. Égarons-nous dans cet état perdu au cœur du vaste Pacifique et voyons si les Américains ont transformé un archipel paradisiaque en centre d’achat kitsch et pseudo-culturel…


Hawaii inspire une foule de clichés dans l’imaginaire collectif : jeunes femmes basanées qui se trémoussent en mini-jupes tombant des palmiers, les Beach Boys qui font tchin-tchin avec des pinas coladas à Kokomo, … Bref, un exotisme total et dépaysant qui offre toutes sortes de plaisirs oisifs et sédentaires. En fait, Hawaii se situe en quelque part au milieu : il s’agit plutôt d’un univers commercial et américanisé, naguère aborigène, qui offre néanmoins une ribambelle d’explorations naturelles et de découvertes écologiques à couper le souffle. Et bien sûr, les femmes aiment toujours baver devant les surfers bien tonifiés, toujours en toile de fond sur ces îles volcaniques.

Capitale: Honolulu, qui compte 900 000 habitants
Langues officielles: Anglais et hawaiien (plutôt symbolique…)
Population: 1,3 million, dont 43% Asiatiques (surtout Japonais), 24% Blancs et 10% Hawaiiens de souche.
Superficie : 16 757 km2, (Montréal fait 540 km2)
Monnaie : Dollar US (1$ = 0,86 $ US)
Climat : Climat tropical humide, avec hivers chauds (25 °C) mais pluvieux et étés encore plus chauds (30 °C) mais rafraîchis par les alizés du nord-est.
Distance de Montréal : 7909 km (12 heures de vol)

L’archipel hawaïen est perdu au milieu de l'Océan Pacifique, à 4000 km au sud-ouest de la Californie. La première île habitée se trouvant à 2000 km (Midway Island), Hawaii est l’un des territoires les plus isolés au monde, derrière l’île de Paques. Point de rencontre majestueux de l’Orient et l’Occident, Hawaii s’est fait encenser par maints explorateurs et auteurs dont Tom Sawyer, qui l’a baptisé « l'un des plus beaux chapelets d'îles de tous les océans ».

On retrouve six îles principales (en partant du sud-est) : Big Island (elle couvre 63% de tout le territoire), Maui, Lanai, Molokai, Oahu et Kauai. Presque tous les vols internationaux atterrissent sur O'ahu à Honululu, la capitale qui un exhibe un croisement bizarroïde entre Miami et Tokyo. Il faut ensuite prendre des navettes pour explorer le reste des îles. C’est un jeu d’enfant : les avions d’Aloha et Hawaiien décollent chaque heure vers les îles avoisinantes. À Honolulu, les longues limousines, voitures de police, McDonald’s et Taco Bell nous rappellent que ce paradis flottant appartient bel et bien aux États-Unis.

On l’oublie rapidement, toutefois, si l’on se tourne vers la nature resplendissante. Chaque île, tout en étant unique, a été sculptée à la perfection par Dame Nature pour ses explorateurs : mer turquoise remplie de poissons, côtes calmes et côtes endiablées de vagues déferlantes, énormes falaises, forêts vierges, climat tropical de rêves et plantations d’ananas à perte de vue. Pas touche : on octroie des strictes amendes de 500 $ aux touristes qui cueillent eux-mêmes leurs ananas.



L’Attaque sur Pearl Harbor

2403 marins américains ont perdu la vie le 7 décembre 1941. Ça s’est passé sur l'île d'Oahu à Pearl Harbor, une base navale américaine installée en 1898. Aux petites heures d’un dimanche bien anodin, 32 navires, 27 sous-marins et 320 avions nippons ont assailli la flotte américaine de 90 navires de plein fouet. Attaque surprise (bien que les commissions d’enquêtes se contredisent…).

C’est cette offensive inattendue sur Pearl Harbor qui a réellement déclenché la 2e Guerre Mondiale, qui excluait alors les États-Unis. L’armée de Roosevelt a vite combattu l’Allemagne nazie et le Japon en Asie. Les Américains ont scellé leur revanche les 6 et 9 août 1945 en rasant les villes d’Hiroshima et Nagasaki. À long terme, au moins 250 000 victimes périssent des radiations atomiques. Les Japonais auraient peut-être repensé leur assaut sur Hawaii…

PascalGlisser et Déposer

Les volcans et leurs paysages lunaires

Un voyage hawaiien n’est pas complet sans la visite des volcans actifs et les flux de lave qui abondent. Si vous cherchez à assouvir votre passion pour ces montagnes de feu, Hawaii est faite pour vous ! Tout se passe sur Big Island, un des seuls endroits sur Terre où il est possible d‘admirer des éruptions et coulées de lave à quelques mètres seulement.

Big Island abrite le volcan le plus actif de toute la planète, le Kilauea. Celui-ci propose des vues hallucinantes sur son paysage de lave figée, de cratères et de grandes fougères.
Loihi, un volcan sous-marin, naît actuellement au sud-est de l’archipel. S’il poursuit ses éruptions au même rythme, il formera à lui seul une toute nouvelle île hawaiienne dans 10 000 ans.
Il est aussi possible de traverser à pied le cratère de son petit frère, Kilaueu Iki, qui s’apparente vraiment à la Lune, si celle-ci crachait des fumerolles ! De son côté, le plus gros volcan, Mauna Loa (4169m), est tellement pesant qu’il a enfoncé le fond de l’océan.
Avec toute cette grouillement volcanique, il est à noter que le territoire de Big Island s’agrandit à tous les jours ! En effet, la lave s’écoule vers la mer au sud de l’île, se solidifie et produit plus de falaises à pic et décors lunaires.


Paradis du vent et des vagues

Le surf est né à Hawaii. Durant ses premiers voyages au 18e siècle, l’explorateur James Cook aperçut des aborigènes debout en pleine mer, balancés sur des planches taillées dans des troncs d’arbre. Curieusement, la pratique du surf sera interdite par les Américains au 19e siècle, lors de la colonisation des îles. Apparemment, ils n’appréciaient pas de voir les Polynésiens presque nus sur leurs planches… Après cette période ridicule, reconnue comme le « creux de la vague », le surf a repris à Hawaii dans les années 50 et 60, tout en prenant d’assaut le reste de la planète.

Aujourd’hui, Hawaii reste la Mecque internationale du surf et de la planche à voile, avec Maui et Oahu particulièrement prisées par les sportifs. Les conditions de vent et de vagues y sont absolument incomparables. Pourquoi ? C’est bien simple : une vague est une onde de gravité créée par le vent. L’énergie de celui-ci la propulse à travers la mer, et comme les îles hawaiiennes sont si éloignées de tout autre territoire, elles reçoivent des vagues ayant voyagé des milliers de km sans entrave. Elles accumulent donc beaucoup de puissance.

Au nord de l’Océan Pacifique, les violentes tempêtes battent leur plein de novembre à avril, donc les côtes nord de l’archipel hawaiien sont assaillies de méga-rouleaux. On comprend mieux pourquoi les surfers et les planchistes se hâtent vers Hawaii en hiver ! Il est intéressant de noter que les côtes ouest et sud, « sous le vent », sont toujours les plus sèches et tranquilles. Ce fait explique à lui seul pourquoi les stations balnéaires ont été bâties au sud de chaque île.

Durant l’hiver, des spots comme Sunset Beach, Banzai Pipeline, Off the Line et Waimea Bay servent des vagues de 10 m à tous les jours. L’assurance-vie est de mise… Mais il existe bien d’autres endroits plus sécuritaires pour les néophytes. La survie est coutume à Waikiki et Sandy Beach, où l’on offre des cours personnalisés de surf.


Le 50e état américain

James CookC’est le navigateur anglais James Cook qui découvre l’archipel hawaiien en 1778. En fait, il s’avère le premier Occidental à fouler le sol, puisqu’il les îles sont déjà peuplées de Polynésiens (venus de Tahiti et des Marquises). Cook surnomme l’endroit les îles Sandwich. La relation de Cook avec ses îles bien aimées relève d’un couteau à deux tranchants.

1 réponse

Répondre

Hawaii aujourd’hui

Voilà quand Hawaii a pris son envol en tant que destination touristique. Complexes hôteliers, terrains de golf et centres commerciaux ont pullulé, transformant le visage authentique des régions. Mais les autorités américaines ont vite réagi pour protéger les richesses naturelles en créant deux parcs nationaux et des réserves terrestres et maritimes.

Dans les années 70, un renouveau culturel a incité le peuple hawaïen à réaffirmer ses valeurs traditionnelles. Toutefois, plusieurs voyageurs signalent que les stéréotypes de brochures touristiques persistent et qu’il faut éviter Hawaii pour une expérience culturelle enrichissante. Les dichotomies culturelles du Aloha State sont-elles intéressantes ? Ou créent-elles un décor de cinéma artificiel sans aucune authenticité ? Chose certaine, on retrouve un peu de tout : un mélange allègre de hula et disco, de soap operas et mythes cosmologiques anciens, des cheeseburgers et sessions de thé japonaises, des temples bouddhistes et shintoïstes à une minute des clubs de surf, etc. La profusion de drapeaux américains et les panneaux « God Bless America » font aussi contraste aux attraits interculturels…

Comme le Québec, Hawaii veut être reconnue comme société distincte (visiter www.hawaii-nation.org pour plus d’informations). La question de souveraineté a d’ailleurs acquis une importante dimension politique. Certains aimeraient la restauration de la monarchie, tandis que d'autres veulent créer une nation hawaïenne au sein des États-Unis. Grand chouchou des américains, Bill Clinton a dû présenter ses excuses en 1993, au nom des États-Unis, pour le renversement de la monarchie hawaïenne survenu 100 ans plus tôt.




L’archipel hawaiien doit donc être visité par les voyageurs d’agrément pour l’aventure, les sports nautiques, le soleil et… les éruptions volcaniques ! L’expérience culturelle n’est certes pas des plus raffinées, mais l’américanisation abondante procure quelques avantages, avouons-le : organisation impeccable, excellent service avec sourires interminables et extrême propreté (les plages, hôtels et places publiques sont toujours nickel). Le voyage, évidemment, se fait aussi en toute sécurité.

Ce paradis tropical attire environ 7 millions de touristes chaque année, mais la plupart se limitent à Oahu et Maui. Dommage, car les plus grands trésors naturels se trouvent tout près sur les îles avoisinantes. Suffit de sortir des sentiers battus vers Big Island pour découvrir les magnifiques paysages montagneux, désertiques et aquatiques de ce tout petit État si loin, mais si beau.

Pascal Glisser et Déposer

commenter