Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

Sur la route de la soie

Général

Sur la route de la soie
Elizabeth Dalziel - Associated Press (AP)

 


Partis des anciennes villes oasis de l'Asie centrale, nous avons fait le périple de la route de la soie, qui traverse la désolation des montagnes et du désert mais aussi des bazars animés et des villes aux murs de brique effondrés.

Le long de la route, nous avons suivi les traces des chameaux des caravanes de Marco Polo, Genghis Khan et Alexandre le Grand, qui ont emprunté ce chemin entre l'Asie et l'Europe.

En ces temps anciens, cette route légendaire - constituée en fait d'un réseau de chemins connus sous le nom de route de la soie - reliait la Chine à l'Europe, en passant par l'Asie centrale.

Les voyageurs pouvaient emprunter plusieurs chemins. L'un d'eux était le corridor entre Gansu et Dunhuang, qui longe les limites du désert du Taklamakan. Un autre partait des limites du désert de Gobi et suivait les Tian Shan, une chaîne de montagnes, jusqu'à la ville oasis de Tourfan, avant d'arriver à Kachgar, au pied des monts Pamir.

Notre petit groupe composé de trois personnes - moi, ma mère et une amie - avons opté pour un itinéraire improvisé qui a débuté par un vol de Pékin à Urümqi, capitale de la région autonome de Xinjiang. De là, nous avons pris un autre avion jusqu'à Kachgar, où nous sommes montées dans un train qui nous a menées au-delà du désert de Taklamakan, où nous sommes descendues, après un trajet de 22 heures, à Tourfan, célèbre pour ses raisins et ses melons. Finalement, nous sommes allées à Dunhuang, réputée pour ses cavernes ornées de peintures anciennes bouddhistes, où nous avons voyagé sur une caravane de chameaux, comme autrefois.

Même si certaines preuves semblent indiquer que le commerce du jade s'effectuait il y a aussi longtemps que 7000 ans, l'établissement de la route commerciale s'est vraiment fait il y a 2000 ans, à l'époque romaine.

La soie, un des produits chinois les plus prisés à l'étranger, était transportée en Europe et dans d'autres pays le long de cette route. Des animaux exotiques, de l'ivoire, de l'or et des plantes transitaient aussi par le même chemin, qui a facilité la circulation des idées et des langues entre cultures éloignées géographiquement.

Xinjiang, une région majoritairement musulmane de l'ouest de la Chine, n'a rien à voir avec Pékin. La cuisine et la langue ouïghoures, la morphologie de ses habitants et leur façon de s'habiller, tout cela rappelait davantage l'Asie centrale que l'Extrême-Orient.

Néanmoins, l'énorme statue de Mao Zedong, au centre de Kachgar, nous a rappelé que Pékin contrôle la région. Pourtant à des milliers de kilomètres, elle est dans le même fuseau horaire que la capitale.

Kachgar est un lieu de commerce depuis plus de 2000 ans, et cette culture marchande continue de se manifester à travers les négociations dans les bazars de la vieille ville, et à presque tous les coins de rue où se trouvent des vendeurs de toutes sortes de choses.

Un des aspects intéressants à voyager en Chine est la nourriture et la route de la soie n'y fait pas exception. Dans les marchés, il est possible d'acheter des melons et de la crème glacée fabriquée de manière traditionnelle.

Il est aussi possible de déguster des spécialités comme un bouillon fait avec les intestins et la tête d'une chèvre, des kébabs, du riz pulao, des raviolis, des nouilles et une variété de pains nan.

Source Canoe

http://www2.canoe.com/voyages/decouvrir/destinations/archives/2006/08/20060828-145812.html

Pascal Glisser et Déposer

commenter