Forum | Voyages à Rabais® votre professionnel du voyageclavardage

Longs séjours au soleil

Général

Longs séjours au soleil

André Désiront

La Presse

La Floride reste le principal refuge des retraités québécois contre le froid et la gadoue. Un peu moins de 40 % des 450 200 Québécois qui ont séjourné en Floride en 2005 avaient plus de 55 ans. C'est à cause de ces retraités que la durée moyenne des séjours de nos compatriotes dans le triangle Orlando/Miami/St. Petersburg est si élevée: 18,6 nuitées, comparativement à 13,7 pour la France, par exemple. Mais on est loin de l'époque où près de 800 000 Québécois se ruaient vers Miami, Fort Lauderdale, Hollywood et autres Pompano Beach. «Quoiqu'on assiste à une reprise attribuable à la baisse du dollar américain », observe David Boigné, directeur général d'Exotik Tours.

Depuis 20 ans, les retraités québécois ont découvert d'autres destinations. Ils ont commencé à fréquenter l'Espagne et le Portugal, au début des années 80, attirés par les microclimats subtropicaux et la modicité du coût de la vie de la Costa del Sol et de l'Algarve. Les grossistes leur proposent diverses options sur le pourtour du bassin méditerranéen: Malte, l'Italie, le Maroc, la Tunisie, la Grèce... «Nos membres sont aujourd'hui plus éduqués et plus en forme qu'ils ne l'étaient voici 25 ans, donc ils sont plus audacieux et plus autonomes», observe Carole Noiseux, du Mouvement des aînés du Québec (la FADOQ). Et ils sont réceptifs lorsqu'on leur propose de nouvelles destinations.

D'ailleurs, la notion de longs séjours a changé. «La durée moyenne des séjours de cette clientèle varie de trois semaines à un mois, constate Colette Girard, directrice des ventes de Jolivac. Les périodes de pointe sont le mois de novembre et les mois qui clôturent l'hiver, soit février et mars. En novembre, nous vendons surtout des forfaits de trois semaines, alors qu'en hiver, la durée la plus demandée est d'un mois, mais nous traitons également beaucoup de demandes pour six ou huit semaines.»

Même pour un mois, la clientèle ciblée reste celle des retraités, mais de retraités plus jeunes: les ancien policiers, les anciens militaires et les fonctionnaires qui ont bénéficié de la vague des mises à la retraite survenues dans la fonction publique y sont fortement représentés. «Il y a 15 ans, la moyenne d'âge se situait autour de 63-65 ans, se souvient Jean-Pierre Caron, président d'Incursion Voyage, une agence de Québec qui se spécialise dans ce type de produits. Aujourd'hui, elle est d'un peu moins de 55 ans.».

Pascal Glisser et Déposer

Que font-ils en Floride?


Les Québécois qui passent une partie de l'hiver en Floride n'achètent pas de prestations terrestres aux grossistes ou aux agents de voyages. «Ils ont recours à nos services pour le billet d'avion seulement», constate Sam Char, directeur exécutif du voyagiste Vacances Sunwing, au Québec. Où logent-ils là-bas? «Nous présumons qu'ils sont nombreux à y être propriétaires de condos, de maisons mobiles ou de roulottes dans des parcs de véhicules récréatifs. Certains ont leurs habitudes dans des petits motels de Hollywood, de Miami-Nord ou de Pompano Beach. Mais nous ne savons rien avec certitude.»

Ceux qu'on appelait les «snowbirds» ne migrent plus nécessairement en Floride pour toute la durée de l'hiver. Carte Postale, qui est la division «circuits en autocar» du voyagiste Exotik Tours, propose un service de liaison en autobus entre les principaux centres du Québec et le sud de la Floride pour un tarif de 240 $ l'aller et retour. Une quinzaine de départs sont programmés entre le 27 novembre et la fin de mars. «Nous avons remarqué que plusieurs clients partaient en novembre, revenaient passer la période des Fêtes au Québec et repartaient en janvier», dit David Boigné, directeur général d'Exotik Tours. Bref, pour les «snowbirds» comme pour la plupart des voyageurs modernes, les distances ne sont plus ce qu'elles étaient.

Prix moyen d'un séjour de trois semaines
Avion inclus de Montréal

DESTINATION – NOVEMBRE – MARS

TUNISIE * – 1700 $ – 1800 $
MAROC * – 2250 $ – 2450 $
ESPAGNE ** – 1630 $ – 1900 $
CÔTE D'AZUR ** – 1750 $ – 1800 $
GRÈCE *** – 2100 $ – 2100 $

* Incluant deux repas par jour.
** En studio ou appartement, donc pas de repas compris.
*** En formule tout-inclus : tous les repas et le vin à table.

Pascal Glisser et Déposer


Au bord de la Méditerranée


Depuis cinq ans, la Tunisie s'est imposée comme la première destination de longs séjours des Québécois dans le bassin méditerranéen, supplantant la Costa del Sol. «C'est une question de rapport qualité/prix, remarque Marie-Ève Derouin, directrice de produits chez Exotik Tours. Les Tunisiens ont développé une hôtellerie de qualité; la clientèle s'y sent en sécurité et elle a accès à un grand éventail d'activités sur place.» C'est aussi une question de tarifs. Pris d'assaut par les Européens l'été, les hôtels sont quasiment vides pendant l'hiver. Pour garder le noyau dur du personnel au travail, les hôteliers proposent leurs chambres à des prix dérisoires et pour bien des Québécois, le séjour de quatre ou six semaines à Hammamet ou à Port El Kantaoui revient moins cher, avion compris, que s'ils restaient chez eux.

Après avoir perdu du terrain pendant quelques années, la Costa del Sol revient en force. «Notre dollar a repris de la force par rapport à l'euro et les hôteliers locaux nous consentent de bons prix pour cet hiver», dit Daniel Dubois, directeur de la division Méditerranée chez Tours Chanteclerc. Ici, ce n'est pas la formule de la demi-pension (deux repas par jour) qui l'emporte. La majorité de la clientèle préfère séjourner en studio ou en appartement dans de grands immeubles qui, d'ailleurs, dispensent les mêmes services qu'un hôtel. La même formule prévaut sur la Côte d'Azur, troisième destination de longs séjours sur l'échelle de la demande. Les consommateurs qui choisissent de tromper l'hiver entre Nice et Cannes s'empressent également de louer une voiture sur place. «Ce sont, pour la plupart, des gens qui connaissent bien la France, dit Daniel Dubois. Ils s'y sentent comme chez eux et la voiture leur permet de faire de nombreuses excursions en Provence, dans les Alpilles ou en Italie.»

Dans le sud du Portugal, l'Algarve a sa clientèle d'amateurs qui privilégient, eux aussi la formule de l'appartement. Cette région a toujours été moins populaire que la Costa del Sol, parce qu'elle est plus excentrée: on n'y a pas accès à une série de villes et de sites prestigieux comme Grenade, Séville ou Ronda, qui constituent de merveilleux buts d'excursions. Et les liaisons aériennes au départ du Canada exigent souvent une escale de plus.

Au fil des années, les grossistes ont tenté de proposer d'autres options. Malte, qui a suscité un certain engouement, voici quelques années, reste un produit de niche apprécié. «C'est une île qui a été occupée par les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui l'ont dotée de formidables ouvrages de fortification et y ont construit des villes très intéressantes, dit Jacques Ruel, directeur des ventes de Rêvatours. La destination attire donc les gens passionnés d'histoire qui voyagent pour visiter.» Et qui n'y restent généralement pas plus de deux semaines

Pascal

La Turquie, l'Égypte, avec la région d'Hurghada, sur la mer Rouge, ou celle de Sharm El Sheikh dans le golfe d'Aqaba, sont deux autres de ces destinations «alternatives» proposées par certains grossistes, mais elles ont, tout au plus, connu un succès d'estime. Rêvatours a eu la main plus heureuse en lançant des forfaits en Grèce, à l'hôtel Kinetta Beach, un complexe hôtelier de 200 chambres situé à une soixantaine de kilomètres d'Athènes. Voici quatre ans, le grossiste réquisitionnait tout l'établissement et il y affectait une équipe d'animateurs québécois. Le succès a été immédiat. Cette année, il y adapte la formule tout-inclus (du moins pour les repas, avec vin ou bière servis à volonté à table). Et il importe le concept à Hammamet, en Tunisie (avec le Complexe Méditerranée, un trois-étoiles de 330 chambres), et à Cefalu, sur la côte nord de la Sicile.

Quant au Maroc, même si le pays bénéficie d'un climat agréable (la température moyenne y est de deux degrés plus élevée qu'en Tunisie), il ne s'agit pas vraiment d'une destination de «longs séjours». La majorité de la clientèle achète un forfait de deux semaines combinant un circuit de sept jours avec séjour sur la plage d'Agadir.

Source La Presse

Pascal

Los Cabos au Mexique attire des retraités nantis qui y achètent des appartements luxueux.
Photo archives La Presse

Pascal Glisser et Déposer

commenter