Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

Les joyaux de la République dominic

Général

Les joyaux de la République dominicaine

Réjean Bourdeau

La Presse

En plus de la mer et des montagnes, on trouve en République dominicaine pas moins de 56 000 espèces de fleurs, de plantes et d'arbres, dont le tiers ne poussent que sur ses terres.

Cette nature féconde produit également des matériaux qui servent à confectionner des bijoux. Le plus connu est certainement l'ambre, une résine fossilisée provenant d'un type de pin disparu. Sa matière est suffisamment dure pour être utilisée par les orfèvres.

L'ambre se décline en plusieurs couleurs, allant du jaune à différents tons brunâtres. La présence de fossiles d'insectes ou de plantes emprisonnés à l'intérieur de la résine ajoutera aussi à la valeur du bijou.

Ceux qui ont vu le film Jurassic Park se souviendront que des scientifiques étaient parvenus à recréer l'ADN des dinosaures en prélevant le sang des insectes figés dans de l'ambre...

On dit que l'ambre est un porte-bonheur et qu'il garde en lui la mémoire. Selon les croyances, il aiderait à lutter contre la dépression, l'angoisse et les problèmes respiratoires.

Une grande partie des bijoux vendus en République dominicaine comportent de l'ambre, qu'il soit fixé sur une monture d'or ou d'argent. Il faut toutefois être prudent car certains marchands se spécialisent dans les pièces contrefaites puisque cette résine est semblable au plastique.

Il y a au moins deux façons de déjouer les faussaires. Tout d'abord, l'ambre flotte dans l'eau salée, ou le Coca-Cola, alors que le plastique coule à pic. Ensuite, l'ambre dégage une odeur agréable, et ne sent pas le plastique brûlé lorsqu'il est chauffé par la flamme d'un briquet.

Le Musée de l'ambre fait une présentation intéressante de cette étonnante résine fossilisée.

Par ailleurs, la République dominicaine est le seul endroit au monde où l'on trouve le larimar. Cette pierre semi-précieuse est surnommée la turquoise dominicaine en raison de sa belle couleur bleue. Issue d'anciennes éruptions volcaniques, elle a été découverte en 1974 par Miguel Mendez.

Larimar provient de la contraction de «Larissa», le prénom de la fille du découvreur, et du mot «mar», qui veut dire mer en espagnol.

Sa qualité et son prix dépendent de sa couleur. Les teintes blanchâtres coûtent moins cher alors que le bleu volcanique est recherché et plus dispendieux.

Source La Presse

Pascal Glisser et Déposer


 

 

 

 

 

 

Source La Presse

Pascal

Intéressant, Merci     Carolasoleil

commenter