Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

Des lagons à grand prix en Polyn&#2

Général

Pascale Otis

Le Soleil

Collaboration spéciale

Deux heures. Mais quel jour sommes-nous? Lundi? Peut-être vendredi. Le temps n'existe pas sur un voilier. Les horloges ne s'y trouvent que pour nous signaler que c'est de nouveau à notre tour d'être à la barre. Au centre d'une mer déchaînée, nous avançons lentement vers l'ouest

Quarante-cinq noeuds de vent, vagues de six mètres. Le temps est trop mauvais pour nous autoriser un peu de sommeil. Mais enfin, nous sommes récompensés. Nous voyons la terre. En ce matin du mois de mai, nous avons atteint Tahiti. C'est aujourd'hui le début de notre séjour en Polynésie-Française. C'est aujourd'hui que nous avons appris que nous sommes dimanche et que tout est fermé. Peu importe. Nous avons besoin d'une bonne douche et de beaucoup de sommeil avant d'aller à terre...

Voilà deux mois que je suis en Polynésie-Française. Malgré tout ce temps passé à visiter les îles, je ne sais toujours pas par où commencer pour vous décrire l'endroit. J'aurais tant voulu vous présenter la Polynésie-Française comme on en parle dans les bouquins touristiques : le paradis sur terre. J'aurais sorti sans problème des photos pour montrer le superbe lagon de Bora Bora, les belles plages de Tahaa, les hauts sommets de Moorea et les grands cocotiers vus sur les dépliants de voyage. Ces endroits sont réels. Ces images à couper le souffle existent. Mais en coulisses, les grands hôtels règnent, et la facture est aussi salée que les paysages sont enchanteurs.

La naissance d'une île

Les îles polynésiennes sont apparues à la suite d'un bouleversement intense du fond de l'océan. L'activité volcanique y a ainsi fait apparaître des centaines d'îles dans le Pacifique. Avec le temps, ces îles ont peu à peu enfoncé sous les effets de l'érosion, de la gravité et d'une combinaison d'autres facteurs tels que la température de l'eau, la salinité et la concentration en éléments nutritifs qui régulent la croissance des coraux. Les coraux prennent une importance capitale dans ces îles tropicales : ils forment les barrières coralliennes et donnent naissance aux magnifiques lagons d'eaux limpides qui ont rendu célèbres les endroits comme Bora Bora.

Bien entendu, les bouleversements volcaniques marins sont bien loin maintenant, et ce n'est pas à cela que vous pensez lorsque vous achetez votre billet d'avion pour la Polynésie-Française. Les plages sont parsemées de coquillages multicolores, d'algues et d'autres restes rejetés par la mer. Ce sont les témoins muets de la vie qui se déroule sous la surface visible de l'océan. Allez-y, enfilez vos palmes.Tout près de la plage, tout autour de toutes les îles, sous quelques centimètres d'eau, se trouvent de spectaculaires coraux. Je n'en ai jamais vu d'aussi beaux.

Pascal Glisser et Déposer

 

Les récifs coralliens sont considérés comme parmi les écosystèmes les plus productifs de la terre. Ils hébergent la plus grande biodiversité marine de notre planète et sont la clé de la survie de nombreuses espèces animales et végétales. Vous ne serez pas déçus. Ce qui fait présentement de ces îles une destination de rêve est justement la richesse de l'océan.

Mais la mer n'est pas un réservoir infini de vie. Le tourisme, nouvelle source de revenus pour plusieurs nations insulaires éloignées, pose un problème. Les grands hôtels de luxe poussent un peu partout comme des champignons dans les plus belles parties du lagon. Une aubaine pour l'économie locale (à court terme), mais un grave problème pour l'environnement : les fosses septiques qui sont inexistantes à plusieurs endroits, la déforestation qui entraîne d'importants déversements de matière organique dans les lagons et le forage des récifs coralliens ne sont que quelques exemples des problèmes qui préoccupent beaucoup les Polynésiens. Et ils ne se gêneront pas pour vous en glisser un mot.

Les changements climatiques amènent un autre discours : celui de la montée des eaux et du réchauffement de l'océan qui fera mourir les coraux.

La plupart des grands hôtels ont choisi des sites exceptionnels pour la plongée. Vous aurez peut-être même la chance d'y caresser des gigantesques raies qui n'ont aucune crainte de l'humain ou d'y observer des requins tout près de la barrière de corail. Les guides touristiques sont remplis de tours organisés. Si c'est ce que vous recherchez, vous serez comblés.

Facture salée

Les plus beaux endroits à voir appartiennent maintenant aux grandes chaînes d'hôtels de luxe qui vous interdisent l'accès à «leurs» îles, à «leurs plages» et même à «leurs» restaurants si vous n'y louez pas une chambre. Vous voulez y passer la nuit? Prévoyez débourser entre 500 et 2000 $ pour une simple chambre... Avant de partir pour la Polynésie-Française, attendez-vous à payer le prix.

Un simple arrêt au supermarché vous fera réaliser quelques petites choses. Tout d'abord, que le Québécois en visite se fait presque toujours répondre en anglais parce que personne ne comprend «son» français. Au-delà de l'apparente barrière linguistique, il y a encore plus frappant dans les magasins : le prix. Un pain blanc tranché pour 9 $. Un jus de fruits en boîte de deux litres pour 8 $. Une petite boîte de champignons en conserve pour 6 $. S'il vous reste quelques dollars, je vous propose de déguster très longuement une minuscule consommation au bar pour 12 $ dans l'espoir de vous faire oublier combien vous coûtera votre repas au restaurant. Si vous avez un budget limité, vous pouvez toujours vous contenter d'une baguette française, qui ne coûte que 50 cents. Mais une bouteille de quatre litres d'eau coûte 15 $. Ici, qui pourrait vivre uniquement d'amour et d'eau fraîche ?

Le charme des Polynésiens

Ce qui fait souvent le charme d'un endroit visité, ce sont les gens qui y vivent. Leur culture, leurs coutumes et leur accueil nous enchantent ou nous déçoivent. La mentalité, la religion et l'opinion politique sont autant de sujets qui rapprochent ou qui provoquent des conflits.

Oublions donc la triste facture qui a accompagné notre séjour. Nous avons été charmés par les paysages, mais surtout par les Polynésiens. Leur générosité et leur accueil ont été extraordinaires.

Lorsque vous faites une balade en vélo, il n'est pas rare que l'on vous arrête pour vous demander d'où vous venez ou même pour vous offrir de venir visiter son jardin, manger et boire quelque chose avec ses amis.

La véritable Polynésie est dans le coeur des Polynésiens. Ce sont eux que vous devez rencontrer, à l'extérieur des sites des grands hôtels. Offrez-leur un sourire. Ils feront le reste...

Source La Presse

Pascal Glisser et Déposer

Photo de la Presse

Pascal

Pascal

commenter