Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

louisiane

Général

SOURCE: BONJOUR VOYAGE

Charmante Louisiane

Par Anne-Marie Santos

Long Vue Plantation House & Gardens, non loin de l’aéroport de la Nouvelle-Orléans

Août 2005, des vagues de plus de onze mètres frappaient la Louisiane. On se souvenait alors que Dame Nature peut parfois être cruelle. Des vies perdues, une économie gravement affectée, des terres ravagées... Encore aujourd’hui, près de 150 000 personnes ne sont pas revenues à la Nouvelle-Orléans, et que dire de l’industrie du tourisme qui, même après trois ans, demeure gravement stérile. Toutefois, une fois sur place, on ne voit plus les traces de Katrina.

Le soleil brille, les gens sont d’un accueil ahurissant et il fait bon sillonner les rues pour constater que les Louisianais ont plus que jamais cette joie de vivre. La Louisiane est plus charmante que jamais. On se sent envoûté par une énergie nouvelle ; les habitants sont heureux de nous voir, nous touristes, qui avons trop longtemps déserté la région.

Car effectivement, la Louisiane n’attend que de se livrer aux touristes en soif de la découvrir. Partout on entend des gens dire qu’ils n’ont plus nécessairement besoin de l’aide humanitaire puisque la Louisiane est déjà reconstruite, mais elle a certainement besoin du retour des touristes.

La Louisiane charme l’âme et les sens. On se sent vite imprégné d’une énergie et d’une culture impressionnantes. On a peine à croire qu’on parcoure un état américain. Les touches européennes se font sentir partout, tantôt espagnoles, tantôt françaises. L’histoire a certainement joué un grand rôle dans l’essence de la Louisiane d’aujourd’hui. C’est d’ailleurs un voyage à proprement dit historique et culturel qu’il faut s’attendre à effectuer lorsqu’on visite la région.

La Nouvelle-Orléans, l’européenne

Le Vieux Carré ou «the French Quarter» offre une ambiance toute particulière
Tout d’abord, on visite la Nouvelle-Orléans, ville où l’on reçoit les vols internationaux, reconnue pour son quartier français, le Vieux Carré ou «the French Quarter» en anglais et sa fameuse Bourbon Street. L’ambiance est au rendez-vous dans ce quartier, tant le jour avec les multiples attractions que le quartier a à offrir, que la nuit sur la rue Bourbon qui se transforme en passage piétonnier et où il est possible de boire de l’alcool en se baladant sur toute sa longueur. C’est d’ailleurs la seule ville des États-Unis où une telle «infraction» est légalement permise ! Les petits bars de type Jazz ou Piano Bar peuplent l’artère de toute part ; la musique nous envahit et il devient alors impossible de résister aux rythmes qui automatiquement entraînent notre corps à suivre les notes.

La Louisiane est par ailleurs reconnue pour sa gastronomie d’influence créole et cajun. Les amateurs des trésors de la mer y trouveront certainement leur compte, mais attention aux estomacs sensibles : on y mange lourd et très épicé.  La spécialité locale est sans contredit le «crawfish», l’écrevisse, que l’on retrouve à toutes les sauces et apprêtées d’innombrables manières. Pain de maïs, gumbos, alligator, pralines, crevettes ou poulet à l’étouffée ; si ces mots font saliver les gourmands, il faut savoir que la Louisiane est à la hauteur de sa réputation culinaire.

La fameuse Bourbon Street, dans le quartier du Vieux Carré
On peut même participer à un cours de cuisine en direct à la New Orleans School of Cooking, située en plein cœur au quartier français. On s’y déplace pour connaître les fondements de cette cuisine savoureuse et pour goûter à des spécialités locales, mais aussi pour en rire un bon coup grâce au chef à l’humour particulier. Par ailleurs, les bons restaurants sont omniprésents dans la ville ; que l’on veuille manger local, soit créole ou cajun, ou international, les touristes n’auront aucun problème à rassasier leur palais. Un incontournable toutefois : le Café du monde, où l’on peut se délecter de beignets typiques servis chauds et préparés à la demande, le tout accompagné d’un riche café au lait à se rouler par terre et ce, à toute heure du jour ou de la nuit. Le café situé rue Decatur vaut réellement le détour, au diable les calories !

Une visite à pied du quartier français s’impose aussi à la Nouvelle-Orléans, un guide chevronné pourra effectuer le tour en dévoilant un large survol historique très intéressant. Les touristes y découvriront des histoires croustillantes, parfois même effrayantes, mais qui ne les laisseront certes jamais indifférents. Une petite promenade sur le chemin piétonnier adjacent au Mississippi est également de mise. On y constate que le niveau du fleuve est supérieur à celui de la ville, ce qui explique notamment le fait que l’ouragan Katrina a été si dévastateur, semant la Nouvelle-Orléans dans un bassin d’eau. En somme, l’histoire est partout : de la déportation des acadiens, à l’époque de l’esclavage, jusqu’à l’ère contemporaine, l’essence de la ville se traduit assurément par son histoire.  Les touristes voudront toujours en découvrir davantage… 

Baton Rouge, la discrète
Un touriste venu d’ailleurs se méprendra en croyant que la Nouvelle-Orléans est la capitale de la Louisiane puisque ce statut revient plutôt à Baton Rouge.  Baton Rouge est à Québec, ce que Montréal est à la Nouvelle-Orléans ; elle n’est pas la plus populaire, mais elle a beaucoup à offrir.  La ville est parsemée de références politiques et culturelles, comme toute capitale qui se respecte. On fait un arrêt au Louisiana State Museum, qui reflète toute l’histoire de la Louisiane à travers les époques. Intéressant et éclectique, le musée propose un amalgame de choses à voir et à entendre ! Sculptures, toiles, photographies, vidéos du Mardi gras et même stations de musiques locales prennent place dans ce lieu résolument moderne, datant de quelque

Lafayette, le bassin francophone
On fait escale à Lafayette pour faire le plein de culture acadienne et de francophonie. La plupart des citoyens de la ville parle français, parfois avec un accent acadien bien ancré, mais tout de même facile à comprendre. Les touristes pourront vivre à l’ancienne s’ils prennent la peine d’aller visiter Vermilionville, un village folklorique préservé faisant état du mode de vie des acadiens entre les 18e et 19e siècles. Les guides accueillent les visiteurs tous vêtus de costumes d’époque, c’est à s’y méprendre !

Tout juste à côté de Vermilionville se trouve le Centre culturel acadien Jean Lafitte qui suggère des projections cinématographiques ayant pour sujet principal l’histoire de l’établissement des acadiens en sol louisianais. Avis aux cœurs sensibles, l’histoire émeut et tourmente. On peut également assister à une projection portant sur le bassin Atchafalaya, un bayou situé dans la ville de Henderson, non loin de Lafayette, qu’il est possible de visiter par voie maritime, accompagné par un guide qui relate l’histoire de l’endroit. Les chanceux auront la chance de voir des alligators et des serpents dans ce cours maritime qui ressemble à un grand lac dans lequel poussent des cyprès, ces arbres robustes qui prennent racine dans les fonds marins. Une expérience hors du commun, on oublie une fois de plus qu’on visite une région nord-américaine !

Les plantations, pour l'histoire

Les plantations, comme celle-ci,Houma's house plantation, sont de belles maisons qui valent le détour
Pour bien s’imprégner de l’histoire et de la culture louisianaises, un saut dans quelques plantations s’impose. Ce sont bien souvent des grandes maisons appartenant à des familles américaines, créoles ou cajuns, possédant toutes des éléments distinctifs. Par exemple, on reconnaît de loin les plantations américaines à la couleur blanche de la maison principale, en opposition aux autres qui sont de couleurs vives pour la plupart. Généralement, on peut faire des tours guidés dans ces demeures et jardins.

Certaines plantations proposent aussi de l’hébergement pour les visiteurs, tel est le cas pour la plantation Oak Valley dont la vue de la façade principale fascine avec son immense allée de chênes vieux de centaines d’années. C’est à couper le souffle, littéralement ! Autres suggestions à découvrir, Laura’s plantation pour son apport historique cajun exceptionnel et Houma’s house plantation pour ses jardins à perte de vue. Pour une bonne entrée en matière, les touristes pourront se rendre à Long Vue Plantation House & Gardens, non loin de l’aéroport de la Nouvelle-Orléans.

Au terme d’un voyage en Louisiane, on s’aperçoit assez rapidement que la région longeant le Mississipi resplendit de plus belle. Que ce soit à Lafayette, Baton Rouge, ou même à la Nouvelle-Orléans, l’ouragan, Katrina n’est plus qu’un vieux cauchemar. Les sites touristiques sont fin prêts à recevoir les touristes. Laissons Katrina de côté, il n’y a que de belles histoires à découvrir et de beaux moments à graver dans nos mémoires en Louisiane ! Il s’agit certainement d’une destination de choix au sud des États-Unis, question de se dépayser malgré la proximité. Tout simplement charmante !

Notre journaliste a été invitée et reçue par l’Office du tourisme de la Louisiane, ainsi que les Offices de tourisme des villes de Baton Rouge, New Orleans et Lafayette. Lors de son séjour, elle a été hébergée à l’hôtel Royal Sonesta à la Nouvelle-Orléans, à l’hôtel Hyatt Place à Baton Rouge, à Oak Valley Plantation à Vacherie ainsi qu’à l’hôtel Holiday Inn à Lafayette.



 Longue View Plantation House & Gardens
 Longue View Plantation House & Gardens
Panorama du Vieux Carré, le quartier français 
 Panorama du Vieux Carré, le quartier français
 Plantation Oak Alley à Vacherie
 Petit bar jazz sur Bourbon Street
 Plantation Houma's house
 Plantation Houma's house
 Plantation Houma's house
Plantation Houma's house 
 Louisiana State Museum
Excursion dans le bayou Atchafalaya 

Par expérience on ne peut que tomber en amour avec la Louisiane...Glisser et Déposer

commenter