Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

conseils voyages

Général

souce: bonjour voyage

Évitez les voyages alités
La Presse Canadienne - Par Anne-Marie Tobin

Les maux d'estomac et les diarrhées peuvent parfois gâcher les vacances tant désirées

Alors que les journées rétrécissent et que le gel et les précipitations de neige sont à nos portes, bon nombre de Canadiens commencent à lorgner les occasions de voyages dans le sud. Mais attention, les maux d'estomac et les diarrhées peuvent facilement compromettre le repos tant convoité.

Selon le docteur Mark Wise, de la Clinique du voyageur à Toronto, il est possible d'éviter bien des problèmes avec un peu de prévention et la conscience des risques associés aux séjours dans certains pays.

De simples recherches sur Internet ou à la bibliothèque peuvent aider beaucoup, et il peut être avisé de consulter un médecin, particulièrement dans le cas de destinations plus exotiques. Mark Wise invite les gens à s'informer sur les risques particuliers associés à leur destination.

Le médecin estime que le voyage moyen d'une semaine à Cuba, en République dominicaine ou au Mexique présente un « risque modéré ». De 20 à 30 pour cent de ces voyageurs ressentiront probablement des maux d'estomac, mais seule une petite partie d'entre eux subiront une grave diarrhée qui gâchera leur séjour, a-t-il soutenu.

Le médecin de Toronto a dit croire qu'il y avait plus de risques de tomber malade dans des pays comme l'Inde, le Bangladesh, le Pakistan et dans l'ouest de l'Afrique, où il y a plus de pauvreté et de problèmes d'hygiène.

La plupart des diarrhées qui frappent les voyageurs sont causées par la bactérie E.coli entérotoxinogène, ou ETEC.

Le docteur Gregory Glenn, d'Intercell USA, une compagnie pharmaceutique qui travaille à développer un vaccin contre les diarrhées des voyageurs, qualifie le problème de « maladie grave ». « Pour dresser un portrait des maux qui affligent les voyageurs, on pourrait dire que les diarrhées sont un énorme ballon et que tout le reste n'est qu'un point sur une feuille », a-t-il fait valoir.

Conseils pour profiter du soleil

Avant le voyage et une fois sur place, quelques trucs peuvent aider à éviter les fameux maux de ventre
Mais en attendant que les recherches aboutissent, Mark Wise presse les voyageurs de suivre certaines règles: « Faites bouillir, buvez en bouteille, pelez, cuisinez, ou laissez faire ». Le médecin ne veut pas généraliser en prétendant que tous les fruits et toutes les salades dans les Antilles représentent un problème. « Mais on ne sait pas quelle personne a touché à l'aliment en dernier ou si une mouche s'est posée sur sa salade », a-t-il fait valoir.

Buvez de l'eau embouteillée, de la bière et du vin, mais prenez garde aux cubes de glace, indique-t-il. Et assurez-vous que la viande est bien cuite.

Le docteur Glenn rappelle que les voyageurs qui sont victimes de diarrhées peuvent se retrouver avec le syndrome du côlon irritable ou des dysfonctions intestinales qui risquent de perdurer pendant plusieurs années.

En guise de prévention, Mark Wise a soutenu qu'un vaccin oral contre le choléra, appelé Dukoral, qui coûte environ 75 $, pouvait réduire de 30 à 40 pour cent les risques de diarrhées pour les voyageurs. La toxine du choléra est similaire à la toxine produite par l'ETEC. Les voyageurs doivent recevoir deux doses de ce vaccin au moins une semaine avant le départ.

Un vaccin à venir
Le vaccin qu'Intercell tente de développer contient des toxines de la bactérie E.coli entérotoxinogène. Les résultats d'essais cliniques sur des adultes en bonne santé de 18 à 64 ans qui ont voyagé au Mexique ou au Guatemala ont été dévoilés dans le journal médical The Lancet en juin, et ont démontré une protection efficace à 76 pour cent contre la diarrhée modérée et à 84 pour cent contre les maladies graves.

« Il se loge près de la peau dans une couche qui contient des cellules immunitaires qui forment un réseau de protection », a-t-il expliqué.

D'autres études seront menées au cours de l'été 2009 et les chercheurs espèrent obtenir une confirmation des premiers résultats.

Mais le docteur Wise a soutenu que même biens préparés, les voyageurs ne sont pas complètement à l'abri et qu'ils doivent savoir comment réagir.

« Il est possible de rétablir son système avec du thé et du sucre, de la soupe salée ou des sels pour réhydratation orale », a-t-il indiqué. Mark Wise a également suggéré d'apporter dans ses valises du Pepto-Bismol ou un médicament antidiarrhée comme l'Imodium.


commenter