Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

Quoi laisser en guise de pourboires???

Général

Je suis à cour d'imagination.  Que devons-nous laisser (à part de l'Argent )  comme pourboire aux femmes de chambre?

vetement rouge a levre maquillage brosse a dent pate a dent parfum car c tres cher pour eux las bas.  etc..

Des articles pour leurs enfants aussi comme des toutous, des crayons amusants, des livres à colorier, des collants colorés, des articles pour les cheveux etc... 

des souliers (running shoes), des savons, Dentyne ou autre gomme à mâcher

et aussi des chocolats, genre Ferrero ou cocos de Pâques (ça fait 2 années de suite que j'en emporte et à chaque fois c'est un succès)

Pouquoi le pouboire serait-il un problème à Cuba???

J'ai jamais vu une "folie" pareille...

Je suis allée à différentes reprises à Cuba.  Je ne comprends pas le problème avec les pourboires.  Je n'en laissais pas tout le temps et le fait d'être gentille avec eux, et non pas de les regarder de haut comme nombre de québécois le font était déjà un plus.  Ils apprécient tout ce que nous leur donnons et surtout ils ne quêtent pas.  Ils sont fiers.  Et parfois, j'ai vu des québécois qui les traitaient comme de la merde. Il ne faut pas être étonné de recevoir la même chose en retour.

Bonjour Heureuse!

Ben là, je suis ben d'accord avec toi. Notre sourire, notre gentillesse, notre bonne humeur valent beaucoup mieux que des pourboires en argent. J'ai fait 12 voyages à Cuba et je n'ai jamais eu de mauvais services de la part des travailleurs et pourtant je donne pratiquement rien en pourboires $$$$$. Par contre, j'apporte des p'tis cadeaux de toutes sortes que je ramasse dans les ventes ou les Dollaramas.Glisser et Déposer

Bien d'accord avec toi, Heureuse!

Comme Francis, j'ai  aussi le coeur sur la main.  Et j'ai été reçue dans plusieurs familles et je ne parle pas de casas particulares mais chez l'habitant comme plusieurs d'entre vous le dites.  Ils ne savaient que faire pour nous faire plaisir avec le peu qu'ils avaient.  Évidemment, nous donnions de l'argent pour acheter la bouffe et nous avons eu des fêtes extraordinaires.  Alors, si vous restez à l'hôtel sans jamais avoir de contacts autres je comprends que vous vous interrogiez sur les pourboires.  Il faut vivre avec eux pour les comprendre. Un rien leur fait plaisir, pour les enfants, bonbons,  crayons à colorier, cahier à colorier, petites autos, etc.  tout pour la famille, ce qui est utilitaire dans une maison, ustensiles, vaisselle, lingerie, vêtements pour enfants, médicaments, etc.  Si vous êtes à Varadero allez au Mercados (épicerie) du Los Americas.  Vous y trouverez un peu de tout, mais il n'y a pas un cubain qui peut acheter à cet endroit parce que les prix sont trop élevés et d'ailleurs à part les cubains américains, il n'y ont pas accès.   Je pourrais en parler encore longtemps.  Les plages sont publiques et ils n'ont pas droit d'y accéder.  Et si oui, les palapas ne sont pas pour eux.  Ils doivent rester au gros soleil à crever et ils sont dans leur propre pays.  Alors la prochaine fois que vous vous y rendrez, essayez d'ouvrir grands les yeux et possiblement que vous comprendrez plus de choses.

Je suis d'accord à 100% avec ce commentaire ayant vécu moi-même plusieurs fois chez l'habitant à Holguin et Cienfuegos.

Les Cubains, ce sont des gens fiers et très chaleureux. Seulement d'en parler, ça me fait battre le coeur. J'aime beaucoup ce peuple.Glisser et Déposer

Merci pour ce témoignage. 

le sujet de discussion était le "pourboire" quand on séjourne dans un hôtel et que c'est "tout compris"...

et non pas quoi donner si on se fait héberger par une famille de Cubains...

On le sait qu'ils ne vivent pas richement les "locaux" dans les îles...

bien des endroits sont pires que Cuba...

Es-tu déjà allé à Haïti??

Bien des enfants ne peuvent même pas aller à l'école... parce qu'il n'y a pas d'école ou bien parce que c'est trop loin

Des enfants se promènent tout nus... tu vois des gens faire la sieste cachés sous une automobile...

Il n'y a pas de système d'égoût, ça coule à ciel ouvert le long des trottoirs. Des femmes se lavent les jambes là-dedans...

La grosse misère. Et, c'est pas fini...

commenter