Livre Cuba en transparence

Général

Allo,

Je vous avais signalé le livre Cuba en transparence d'Hector Lemieux (le gars qui a écrit Comprendre Cuba). J'ai adoré ce livre de petites histoires sur la vrai vie des Cubains sur tous les sujets. Quelqu'un a t-il aimé aussi?

Au plaisir

J'ai lu cette critique dans le journal Le devoir. je la partage avec vous.

https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/812156/chronique-cuba-exsangue?

Un gros merci pour la référence.  Excellent point de départ.

 Merci Kuba pour le lien. Je ne savais pas que le gouvernement cubain laissait émigrer les cubains à l’extérieur du pays. 500000 personnes en 2022 c’est beaucoup. Le journaliste en parle au conditionnel, il n’est pas certain du nombre.

En 1980, en 5 mois, plus de 125 000 Cubains furent expulsés de l'île.

L'exode de Mariel a lieu, en pleine guerre froide, entre le 5 avril et le 31 octobre 1980. Le régime de Fidel Castro expulse près de 125 000 Cubains qui sont considérés comme contrerévolutionnaires. Ils embarquent au port de Mariel, à environ 40 kilomètres à l'ouest de La Havane, en direction des côtes de Floride1.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_de_Mariel

Depuis 1959 on estime que plus d'un million de Cubains de toutes les classes sociales ont quitté l'île pour les États-Unis (notamment la Floride), l'Espagne, l'Italie, le Mexique, le Canada, la Suède et d'autres pays.  Lors de différentes vagues d'émigrations liées à différents événements politiques.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Exil%C3%A9_cubain

Juste en 2022, la crise économique avec des pénuries de nourriture, de médicaments et du carburant, conduit 320 000 Cubains à quitter Cuba, soit près de 3 % de la population3.


Merci Micky Doo.

Il y a eu aussi en 1994 la crise des Balseros

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestation_du_5_ao%C3%BBt_1994_%C3%A0_Cuba


Je viens de terminer la lecture et je suis plutôt déçu de mon coté. J'espèrais un recueil plus actuel sur la situation cubaine. Au contraire, c'est toujours les mêmes références sur Christophe Colomb, Castro et la révolution. En fait, ce n'est que la retranscription d'articles publiés dans les journaux européens par le "journaliste" au fil de plusieurs années.

J'ai relevé quelques perles sur l'image que les européens ont face aux canadiens (et québécois) qui visitent Cuba. 

  • « Dollar américain et euro : Ce sont, avec le dollar canadien dans une moindre mesure, les principales devises utilisées à Cuba »
  • « Contrairement aux Européens, les Canadiens restent entre eux dans des hôtels tout inclus, loin de villes et des habitants qui pourraient se montrer sensibles aux idées capitalistes. »
  • « … vendre à des Canadiens plus aisés le nouveau Royalton Havana après les avoirs transportés dans des charters exigus pendant quatre à six heures sera une gageure. »

Je suis convaincu que le dollar canadien est beaucoup présent que l'euro. Aucune mention du MLC qui a remplacé le CUC. Toujours les mêmes perceptions que les canadiens ne connaissent que la vie d'hôtel en tout inclus. Comme si les voyageurs n'auraient jamais vu les grandes villes cubaines dans les vingt dernières années.

Bref, un livre plein de clichés à mon avis. Et très peu de nouveautés comparés aux écrits antérieurs de l'écrivain. J'aurais aimé lire le point de vue d'une travailleuse d'hôtel lorsque la pandémie est arrivée ou celle du propriétaire privé d'un restaurant qui a vu son rêve s'écroulé du jour au lendemain. Mais rien de tout cela. 

Allo,


Pour ma part c'est vrai que les Cubains m'ont souvent dit  qu'ils préféraient le dollar américain et l'euro que le dollar canadien (qui se change plus difficilement d'ailleurs, j'ai eu plus de mal à le changer sauf à l'hôtel et j'emporte des dollars américains).

La MLC (monnaie librement convertible) n'a pas remplacé le CUC. La MLC n'existe que sur des cartes de débit pour acheter des produits dans les boutiques. Ce n'est pas une monnaie réel, seulement sur les cartes, la seule monnaie qui existe qui a "remplacé" le CUC est le peso cubano.


Moi j'ai aimée le livre. il y a plein de bonnes histoires amusantes

Il a raison, lorsqu'il dit qu'il faut être prudent avec les chiffres.

"S'il faut toujours être prudent avec les chiffres lorsqu'il s'agit de Cuba, ce serait plutôt 500 000 personnes qui auraient quitté le pays en 20022. Ramené proportionnellement à la population du Québec, ce serait quelque 600 000 personnes"

@Boboxo   En effet, il faut être prudent avec les chiffres...    20002  ???  C'est dans 17,998 ans.  On ne sera pas là pour vérifier.    😇

@ Boboxo, proportionnellement ça ne serait pas plutôt environ 402 000 personnes pour le Québec ?
Cuba a une population d'environ 11,2 millions vs environ 9 millions pour le Québec...

commenter
Répondre