Forum | Voyages à Rabais® Comparez Constatez Voyagez clavardage

Retour de Cayo Coco

Général

Nous sommes revenus hier soir de Cayo Coco. Ouf, quelle expérience! Premièrement, nous ne comprenons pas pourquoi Air Canada nous ait laissé partir samedi soir le 6 à 17h00 car à ce moment, il était évident qu’Ike frapperait Cuba à force 4. En arrivant à l’hôtel à 22h00, on nous disait déjà qu’on allait nous évacuer le lendemain. Le lendemain, on nous demande de rester dans le lobby car nous devons être prêts. Notre représentant d’Air Canada nous avait dit de ne pas nous inquiéter, qu’il nous attendrait dans le lobby de l’hôtel qui nous recevrait pour s’occuper de nous, c’est la dernière fois qu’on l’a vu et ce, jusqu’au mardi….il brillait par son absence. A deux heures, nous avons tous été rassemblés au théâtre et on nous a dit d’oublier les vacances, les lunes de miel qu’on était en situation d’extrême urgence et qu’on devait sauver notre vie. Les employés du Daiquiri s’affairaient à tout transférer les meubles, télévision du premier étage vers les étages supérieurs, cela n’annonçait rien de bon.

Suite au check-in au NH Krystal Laguna , où tous les clients du Iberostar Daiquiri ont été relocalisés, on nous demande de revenir chercher nos clés dans 1 heure, le temps que la chambre soit préparée. Nous retournons 1 heure 30 plus tard et nous nous rendons dans notre chambre qui est située très loin du lobby (près de 15 minutes de marche). Nous trouvons une chambre sans électricité, sans eau, des coquerelles mortes, pas de draps pas de serviettes et pas de téléphone. Nous croisons une femme de chambre qui vient mettre l’électricité en fonction. Nous lui demandons de nous apporter des draps et des serviettes. Comme il est 21h, nous quittons la chambre pour aller souper et voir au lobby pour régler le problème d’eau. A notre retour, nous avons des draps qui ont été laissés sur le lit et deux serviettes, mais pas d’oreillers, pas de rideau de douche, pas d’air climatisée, pas de poubelles (détail qui deviendra important plus tard) mais nous avons de l’eau….yesss…..nous pouvions enfin prendre une douche.

Dans la soirée, on nous avait demandé de rester dans nos chambres le lendemain car Ike devait frapper à la fin de la nuit, de se tenir loin des fenêtres et de se réfugier dans la salle de bain au plus fort de la tempête.Nous étions un peu inquiets en raison du fait que nous n’avions pas de téléphone dans notre chambre pour aviser la réception en cas de problème, nous sommes loin du lobby et il y a de forts vents et de la pluie abondante.   À 11 heures 15  le lundi matin, on vient frapper à notre porte. Deux employés nous demandent de nous préparer, d’apporter l’essentiel pour la journée qu’on s’en va au lobby pour manger. Nous on pense qu’ils sont venus nous chercher en raison du fait qu’on était situés trop loin du lobby pour s’y rendre à pied.  Mais non, tous les clients de l’hôtel avait été évacués d’urgence à 5h30 pour être placés en sécurité dans les restaurants à la carte. On nous avait oubliés.

Ce sont des clients, inquiets de ne pas nous trouver qui sont allés signaler notre absence, pas évident de nous trouver dans le «bunker» car il y avait 1000 personnes sur le site. Par la suite, les choses se sont rapidement dégradées en raison du bris de la conduite d’eau principale qui alimente Cayo Coco en eau. A partir de lundi et jusqu’à notre départ jeudi, nous n’avons pas eut d’eau dans notre chambre. Donc, aucune possibilité de prendre une douche et les toilettes dans le lobby étaient devenues insalubres. Les risque de contamination augmentaient d’heures en heures. A partir du mardi, les réserves d’eau de l’hôtel étaient à sec, la vaisselle manquait et les verres en plastique étaient lavés. Nous commencions vraiment à être inquiets pour notre santé. Imaginer si en plus il y avait eut contamination, ce qui devenait de plus en plus imminent. Et dans nos chambres, on devait trouver de l’eau pour réussir à vider les toilettes. 

Heureusement, des clients nous ont passé une poubelle pour qu’on aille chercher de l’eau à la piscine qui est située assez loin de notre chambre. Sinon, aucun moyen de vider notre toilette. Donc, compte tenu qu’on n’avait pas d’air climatisé (ce qui est normal et correct compte tenu qu’on devait prioriser l’utilisation de l’eau pour la nourriture) et qu’il faisait quand même 28 degrés, imaginer les odeurs, tant dans les chambres que près des toilettes du lobby. Le mardi, voilà notre représentant qui se pointe à l’hôtel.  Les communications commencent à être possibles avec l’extérieur. Il nous dit qu’il insiste auprès d’Air Canada afin qu’on soient rapatriés le plus rapidement possible car la situation commence à être sérieusement dangereuse pour notre santé. Mais Air Canada lui dit que la situation est sous contrôle et qu’il n’y a pas de problèmes majeurs à Cayo Coco.Il nous demande d’écrire une lettre dans laquelle nous devons décrire tous les problèmes qu’on vit à l’hôtel et qu’il va transmettre les documents à Air Canada pour appuyer ce qu’il tente de leur faire comprendre

Pendant ce temps, nous jasons avec des clients et nous avons entendus des histoires d’horreur, un monsieur dans notre bloc a trouvé une tarentule morte dans sa chambre à son arrivée, il l’a conservé dans une enveloppe et il nous l’a montrée, deux autres ont eut un rat dans leur chambre. Et un couple qui faisait des pieds et des mains pour avoir 2 serviettes supplémentaires car ils en avaient obtenus deux pour quatre personnes, pas moyen d’en avoir. Pendant ce temps, les employés de l’hôtel travaillaient comme des forcenés pour essayer de répondre aux clients avec peu de moyens. Certains dormaient quelques heures par jours, n’avaient pas de vêtements de rechange et en plus, ils étaient inquiets pour leur propre famille car ils n’avaient pas de nouvelles. Il était absurde de voir des clients les engueuler parce qu’ils n’étaient pas servis assez rapidement au bar.

Donc, tout le monde vivait dans des conditions difficiles et il est étonnant que la situation n’ait pas dégénérée malgré tout. Nous avons tissés des liens avec quelques employés et ce sont des gens remarquables par leur courage et leurs soucis de donner le meilleur même dans une situation difficile. Nous avons croisé une famille cubaine qui était en vacances et le fils avait réussit à avoir des nouvelles des siens, ils avaient tout perdu, leur maison complètement détruite. Il n’avait pas encore annoncé la nouvelle à sa mère qui l’accompagnait. Et pour bien finir notre séjour, lorsque nous sommes arrivés hier soir au stationnement de l’aéroport, nous avions une dernière surprise...……..La valise de l’auto était restés accidentellement entrouverte, la batterie était à  plat et en  prime…..une crevaison… Nous avons tellement rit en nous disant que le plus important, c’était que nous avions été mis en sécurité et que nous étions revenus à la maison sans avoir été blessés .Nous étions plus préoccupés par la réalité que les cubains devront afronter dans les prochains mois.

 

Cependant, même si en principe les Tours Opérateurs ne remboursent pas dans les cas d’ouragans, nous allons quand même faire une démarche auprès d’Air Canada pour pouvoir reprendre notre semaine. Nous comprenons que si nous étions partis quelques jours avant, il n’était pas encore évident que l’ouragan allait frapper Cuba. Et le matin de notre départ, toutes les prévisions annonçaient qu’Ike allait frapper Cuba le lendemain. En nous laissant partir, ils ont mis notre sécurité et notre santé en péril.

Pas fort ton histoire ta vas juste a ne pas prendre ton vol si c'était une situation d'urgence comme tu le mentionne tout le monde s'ait que Septembre et Octobre c'est le temps des ourangans et toute tes posts se contredises électricité pas d'électricité la prochaine fois reste a la maison a la place de stresse toutes le monde ????????????? 

moi aussi je voyage dans les périodes où il peut y avoir des ouragans et j'assume le risque. Cependant, si la compagnie aérienne ou le tour opérateur n'annule pas le vol et décide d'emmener les voyageurs tout de même, on peut croire que la situation sera sous contrôle... comme dans la situation de Tammy...

bon retour Tammy et bravo pour ton courage dans ces circonstances!

denifernGlisser et Déposer

 

Tu as bien résumé ma situation. Quand on a constaté que le vol n'était pas annulé, on se disait qu'on aurait probablement la queue de l'ouragan, quelques jours de pluie et de vent. Et prendre la décision par nous-même de ne pas partir signifie que l'on perd tout, jamais on aurait pensé se retrouver dans une telle situation. 

Glisser et Déposer L'affaire est que pendant cette période, il y a des super spéciaux et des fois, on peut se permettre des hôtels qu'on ne pourrait pas en haute saison.

L'an dernier, nous avons pu aller au Royal Playa Del Carmen pour un super bon deal et nous n'avons eu aucun regret. La température n'était pas la meilleure mais on a adoré. La première journée, il ventait et pleuvait fort dans le lobby. On a relaxé devant un drink en attendant le retour du soleil. Si un ouragan aurait frappé, nous en aurions pris notre parti et pris cela comme une expérience à raconter.  Certain que mon chum aurait eu le goût de jouer du marteau pour aider à remonter tout cà Glisser et Déposer C'est une chance à prendre.

Avoir la chance d'y aller encore pour un super deal, nous y retournerions. Glisser et Déposer

Y'a du monde bête sur ce site et qui devait faire attention de blesser des gens qui viennent de vivre un expérience comme ça, c'est pas facile et elle se fait dire des choses comme ça c'est pas correct puis quand on réserve un voyage et que la compagnie aérienne cancelle pas le voyage on y va quand même car on pense que c'est ok on connait pas ça un ouragan ici il y en a pas mais si on y va pas on perd notre argent et c'est tellement dur a gagner .... moi j'étais a Varadero ca a mieux été que toi Marilou et des histoires comme toi il doit y en avoir plein...

Merci beaucoup d'avoir regroupé mes posts, je l'apprécie vraiment

Merci bien de partager votre expérience de cette semaine de voyage. Quel cauchemar ! J'espère que les inconditionnels des voyages en temps d'ouragan sauront en tirer partie.

Toute une aventure.... et quelle superbe façon de l'écrire malgré tout "sereinement"

Merci d'avoir partager votre expérience et je vous souhaite bonne chance dans vos démarches.

Je ne souhaite pas ça à mon pire ennemi.

Guylou1664

Je vois que nous l'avons eu facile comparé à vous... 

Au moins, tout est bien qui finit bien.  Sauf que j'avoue que j'aurais besoin d'une autre semaine de vacances pour me remettre de celle-ci!  Glisser et Déposer

Er dire que nous partions en vacances parce que nous étions brûlés....nous sommes revenus pas trop en forme. Moi aussi j'aurais besoin de vacances, des vraies cette fois-ci. Mais nous allons nous reprendre et bientôt j'espère.

Ca m'a fait plaisir de faire de petit regrouppement... ça se lit mieux et ça se suit mieux.

Bon retour

 

Les dédats aux hotels sont-ils aussi impoortants qu'à Holguin

Il n'y a pas eut beaucoup de dégâts aux hôtels, arbres déracinés, branches arrachées et quelques tuiles qui sont partis au vent ça c'est pour le NH Krystal. Au Daiquiri, pas trop de dommages mais les ponts menant à Cayo Guillermo, Moron étaient endommagés. Mais la journée de notre départ, la route pour le Daiquiri était réparée. Pour ce qui est de la conduite d'eau principale pour Cayo Coco, on a entendu que cela prendrait  entre 3 semaines et 1 mois pour la réparer.

à Quel hotel à cayo coco tu étais Tammy???

 

Nous avons été relocalisés au NH Krystal

Je trouve ton séjour assez pénible, mais tu savais en partant que IKE frapperait Cuba. Je pense que personne ne doit laisser aux autres leur vie. Tu as pris la chance de partir, il faut vivre avec. Je suis désolé de ta mésenvature mais jamais je voyagerais dans des conditions d'ouragan.

commenter