Forum | Voyages à Rabais® votre professionnel du voyage clavardage

Concurrence déloyale?

Source=La Presse

 

(Montréal) Les pilotes d'Air Canada et d'Air Transat ont accusé Sunwing de faire de la concurrence déloyale aux voyagistes canadiens en ayant recours à des avions et à des pilotes étrangers pendant la saison d'hiver.

En procédant ainsi, Sunwing n'a pas besoin de payer les salaires, les avantages sociaux et les frais substantiels de formation des équipages que doivent assumer les autres transporteurs, ont soutenu les pilotes. C'est la multinationale britannique TUI, qui détient une participation de 49% dans Sunwing, qui assume ces charges.

«C'est une forme de dumping», a affirmé Sylvain Aubin, président du syndicat des pilotes d'Air Transat, dans une entrevue téléphonique avec La Presse Affaires.

Dans une entrevue plus tôt cette semaine, le directeur général de Sunwing au Québec, Sam Char, a fait valoir en entrevue que la marge bénéficiaire de son entreprise avoisinait les 6%, alors que celle des autres voyagistes n'atteignait pas 2%. Cette affirmation a fait réagir. Une douzaine de pilotes d'Air Transat et d'Air Canada ont adressé à La Presse Affaires de longs courriels détaillés pour condamner les pratiques de Sunwing.

 

«Si Sunwing devait trouver une utilisation à ses appareils 12 mois par année, comme Air Canada, Air Transat, WestJet et les autres, sa marge de profit baisserait», a affirmé Jean-Marc Bélanger, porte-parole de l'Association des pilotes d'Air Canada.

La flotte permanente de Sunwing ne compte que huit appareils. Pendant la saison haute, soit la saison d'hiver, elle utilise une vingtaine d'appareils de TUI, sous-utilisés en Europe parce qu'il s'agit alors d'une saison basse. Sunwing, qui emploie directement 150 pilotes au Canada, a recours à des pilotes étrangers additionnels.

Selon les pilotes d'Air Transat et d'Air Canada, ils étaient près de 200 pilotes étrangers, surtout des Allemands, au cours de l'hiver qui vient de se terminer, un nombre qui pourrait passer à 300 au cours de l'hiver qui s'en vient.

Ce sont des emplois qui échappent aux pilotes canadiens. En outre, les pilotes étrangers ne paient pas d'impôts au Canada, a noté M. Aubin.

«Sunwing profite d'une échappatoire dans la réglementation», a-t-il lancé.

Les pilotes se préoccupent des pratiques de Sunwing depuis 2009, mais ils ont multiplié les efforts récemment, notamment avec une pétition destinée au ministre fédéral de la Citoyenneté et de l'Immigration, Jason Kenney.

Un programme d'échange fédéral permet l'emploi de travailleurs étrangers temporaires s'il y a réciprocité, c'est-à-dire si des travailleurs canadiens peuvent occuper des emplois similaires à l'étranger.

Les pilotes d'Air Canada et d'Air Transat soutiennent toutefois que peu de pilotes de Sunwing auront l'occasion d'aller travailleur en Europe pendant l'été, soit environ 80.

Dans la pétition, les pilotes soutiennent que Sunwing trompe le ministère canadien de la Citoyenneté et de l'Immigration en faisant valoir qu'elle n'arrive pas à trouver un nombre suffisant de pilotes possédant une certification pour l'appareil Boeing 737.

M. Aubin a expliqué que c'était normalement le transporteur qui payait la formation d'un pilote pour un appareil particulier, une formation qui peut coûter jusqu'à 50 000$ et qui peut prendre jusqu'à deux mois. Il est donc effectivement difficile de trouver sur le marché un pilote détenant déjà une certification sur un type spécifique d'appareil.

Le ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration n'a pas commenté spécifiquement le cas de Sunwing. Un porte-parole a cependant fait savoir à La Presse Affaires, par voie de courriel, que le ministère travaillait en collaboration avec Transport Canada, l'Agence canadienne des transports et le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences «pour s'assurer qu'il n'y ait pas de déséquilibre ou de compétition déloyale sur le marché du travail».

M. Char n'a pas voulu discuter des pilotes étrangers hier, préférant envoyer la question au président de FlySunWing. En fin d'après-midi, celui-ci n'avait toujours pas rappelé La Presse Affaires.

 

A ce jour, j'ai jamais pris cette cie d'aviation, pour cause, les heures, prix et ou la destination les heures de vols etc..........j'avoue que cette information, me laisse un peu perplexe!!!!

Je comprend mieux pourquoi dans mes derniers voyages avec sunwing les pilotes ne s'adressaient aux passagers qu'en anglais et qu'il y avait des inscriptions en anglaisallemand dans les avions au lieu de la traduction francophone.

Ma fille et son chum sont tous les 2 pilotes chez Air Transat....je vais m'informer pour savoir ce qu'il en est vraiment!!!!

Bonne idée charoc.

Intéressant comme article Merci!

Ça expliquerait bien des choses...

J'ai hâte de vous lire charoc sur le sujet!

Ça faisait longtemps que Sunwing n'avais pas été descendu ici.

Descendre Sunwing sur VAR, aucun problème, faites le même exercice avec Air Canada, vous allez voir que le comité de cencure arrivera au galop...

Christianb...pas besoin de descendre Air Canada, ils le font eux même. ha ha ha!!!!!

Je crois qu'il est important de rappeler que le Groupe de Voyage Sunwing était profitable bien avant leur affiliation avec le groupe TUI et les marges étaient les mêmes; Je comprends que les pilotes de certains compétiteurs ont du revoir leur salaires à la baisse et qu'il doit être difficile de comprendre comment une si jeune compagnie peut être si loin devant dans sa profitabilité; Permettez moi de répondre à certains points mentionnés suite à l'article parut dans La Presse et les commentaires qui ont suivi ! 

Pour le lettrage à l'intérieur des appareils qui sont parfois bilingue francais/anglais ou tchèque/anglais; Pour qu'un avion demeure profitable, il doit voler 16 heures par jour / 6 jours par semaine; Sunwing a donc 22 appareils qui roulent l'hiver environ 16 hrs / jour pendant 6 jours...La haute saison le maximum d'avion sont utilisé  est habituellement entre la mi-décembre et la fin avril. Que faire avec ses avions de avril à novembre alors que la demande vers les destinations soleils diminuent? En plus le  type d'avion B737-800 ne peuvent opérer des trans-atlantique à cause des distances qui sont trop grande pour ses avions; La solution, afin d'offrir autant de destinations en hiver mais également s'assurer de demeurer profitable en été est de noliser ses appareils ou la demande se trouve; en Europe !  Cet échange permet donc rentabiliser ses avions, même en basse saison; Saviez-vous qu'un avion commercial coûte plus de 400 000$ US par mois en location/achat  ??!! 

Sans cette stratégie, oubliez les 13 avions prévu pour la saison 2012-2013 dont Aruba et Huatulco comme nouvelle destination, dont 2 seront basé à Québec !! Il est important de souligner que sans l'arrivée de Sunwing nous n'aurions toujours pas de départs régioniaux,  des ventes de prix de 24 heures, l'accueil au champagne, les repas chauds, les offres, des prix aussi bas grâce à la capacité que Sunwing a mise sur le marché ! 

Pour ceux ou celles qui ont parlé de  l'allocutation anglophone de la part du pilote, rappelons que le domaine aérien est avant tout anglophone et qu'il se peut qu'avec 22 avions en vols en même temps, un pilote originaire d'une autre base que Montréal ou Québec  se retrouve à couvrir un segment de vol quittant Bagotville, Québec, Montréal, Sept-ïles ou Val d'or mais je vous rassure le tout demeure exceptionnel compte tenu que Sunwing a des employés à Québec et Montréal alors que les autres  n'ont pas fait ce choix !

Sunwing "semble" utiliser l'échange d'expetise international peut-être mais le groupe est à ce jour la seule compagnie à avoir des emplois saisonnier et une base à QUÉBEC; Ce sont des emplois directs (pilotes, mécaniciens, agents de bord, superviseure au sol etc....) C'est plus de 80 personnes qui peuvent avoir un emploi chez eux et retourner auprès de leur famille après leur quart de travail;  Saviez-vous que le groupe de voyage Sunwing a également été le seul à encourager CULINAIR Québec pour leurs repas ? Sunwing a occtroyer depuis l'an dernier le contrat  à ses gens de Québec pour leur repas pour tous les vols du Québec !! Un contrat de plusieurs millions de dollars pour des gens d'affaire de la Capitale Nationale;

J'ai des amis pilote qui se sont rendus en Europe les deux dernières années avec leurs petites familles pendant la saison estivale; j'ai également un copain instructeur qui revient tout juste de donner de la formation à Pragues pour les agents de bord qui voleront sur nos appareils pendant l'été; Je ne connais pas l'échange exact entre ici et là bas si nos pilotes sont brimés ou non mais une chose est certaine, c,est uq'une grande majorité d'employés bénéficient de cet échange et que sans cette stratégie, les québécois et canadiens n'auraient pas ses prix, le choix, les 1700 emplois direct pan canadiens et les milliers autres adjacents; Je pense que le tout devait la peine d'être clarifier; Si le tout est anti concurentiel pour NOS pilotes, pourquoi est-ce que ce sont les pilotes de la compétition qui s'en plaint ? 

Une employée toujours aussi fière de faire partie de l'équipe depuis 7 ans....

C'est légitime de vouloir défendre votre employeur, vous le faites très bien, votre texte et très bien rédigé, je vous en félicite.

Ceci dit, comme contribuable et travailleur Canadien, à l'instar des pilotes de Transat et Air Canada, je ne peux que déplorer les tactiques déloyales de Sunwing qui contourne la règlementation pour faire du dumping et priver nos pilotes Canadiens d'emplois. L'article en rubrique est assez éloquent à cet égard, je ne reprendrai pas ici l'argumentaire des pilotes Canadiens, l'article le fait très bien. Je dirais ceci, cependant:

Sunwing n'est pas plus responsable que les autres des forfaits à bons prix, quand il y en a, loin s'en faut. Le marché est très compétitif et si Sunwing a décidé d'y entrer, ce n'est pas pour nos beaux yeux, c'est parce qu'il y a de l'argent à y faire. Si Sunwing pouvait vendre ses forfaits deux fois plus chers, elle le ferait, comme les autres d'ailleurs. Le marché étant ce qu'il est, les prix sont fonctions de l'offre et de la demande. Si Sunwing faisait faillite demain, un autre prendrait sa place, c'est ça le libre marché. Maintenant, si Sunwing pense qu'elle s'aide en exportant des emplois à l'étranger, c'est qu'elle a une vision à court terme. Le plus d'emplois et d'impôts dont elle prive les Canadiens, le moins de ceux-ci auront les moyens de s'offrir ses services éventuellement. Exporter les emplois, c'est se tirer dans le pied...

Très bien dit iMoi.

Puisqu'il est question de conduites déloyales, Sungwing paraît bien quand on la compare avec Air Canada et sa conduite déplorable dans le dossier de sa "filiale (dans les faits)", Aveos, qui délocalise l'entrretien de ses avions pour l'exporter au Salvador et a fermé de façon brutale ses installations et bureaux sans aucun respect ni compensations ni considérations pour les employés qui n'ont eu droit à rien, ni même leur papiers de cessation d'emploi.

Wow, merci mini moi pour ces informations.  Très intéressant !!!

Et voilà, très bien écrit. Nous voulons tous des voyages le moins cher possible et c'est le moyen que Sunwing à trouvé pour rentabiliser sa compagnie. Mondialisation oblige.

 NB:   On peut pas avoir le beurre pis l'argent du beurre... 

 

Lorsque vous annoncez des heures de vol  sans escales et que vous ne respectez pas votre produit tel que vendu.....a mon avis la concurence déloyale est plus a ce niveau.

 Pour ce qui est de la rentabilité, il nous est impossible de savoir du au fait que vous êtes une compagnie privé.

 Par contre vous avez dévellopé du marché est fait baissé les prix de par la concurence que vous avez installé...longue vie a tous. Bonne journée Monsieur Char.

P.s. Une critique venant d'un concurent me laisse un gout amèr.....mais c'est de bonne guère je crois, car je lis aussi les vôtres

De l'avis du chum de ma fille qui est pilote chez Transat (comme ma fille),si un médecin étranger ne peut pratiquer au québec,pourquoi un pilote étranger pourrait-il voler un avion Sunwing?

de même qu'un travailleur de la construction de l'Ontario.....

il était tant que que cette article sorte aux publics depuis 2009

que le probleme se discute   (information de mon beau-frere qui est pilote pour air transat)

Moi  je m'inquiète bien plus du fait qu' Air Canada font maintenant faire leur entretien général des avions à prix modique dans des pays où je ferais même pas réparer mon char que du domping de pilote étranger par Sunwing...

 

Bon point..........Exquad

Réponse à ptitdoux : Comme nous appartenons au groupe TUI , en partie, qui lui est public, nos chiffres sont dévoilés comme filiaire canadienne ;-)  

je ne fais  pas confiance à cette compagnie (Sunwing) . encore moins  à leurs  pilotes étrangers qui n'ont pas LA FORMATION  exigée par  notre gouvernement

Bien dit Charoc

De l'avis du chum de ma fille qui est pilote chez Transat (comme ma fille)

si un médecin étranger ne peut pratiquer au Québec,Pourquoi un pilote étranger pourrait-il voler un avion Sunwing?

Mais Canjet fait la meme chose! Alors pourquoi s'en prendre à Sunwing????

Guillermo

Canjet embauche des pilotes allemands depuis quand?

Où avez-vous trouvé cette  information?

J'apprécierais énormément  lire cet article.

cerf-volant, et comment savez-vous que Canjet ne fait pas la meme chose? En haute saison, Canjet double sa flotte en louant des appareils B738 Européens....tout comme Sunwing le fait! Demandez au chum de votre fille si ACMI ça lui dit quelque chose?

Guillermo

Écrire une réponse..

 

 

c'est la fille de charoc qui est pilote pour air transat  et son chum et non cerf - volant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

L'hiver prochain quand vous volerez avec Canjet, repérez dans l'avion (sorties, toilettes, tablettes) les petits placards écrits en Anglais et en Allemand (parfois meme en Grec!) et vous verrez que vous n'aurez pas besoin de lire un article pour en déduire que Canjet fait la meme chose que Sunwing.

Guillermo

une tempête dans un verre d'eau.  On court après les meilleurs deals possible que ce soit en voyage ou à l'épicerie...

le pilote a sa license? j'assume que oui et j'assume qu'il a suivi l'entrainement du modèle d'avion, c'est suffisant pour moi. Ce domaine étant bien réglementé un pilote ou un autre...

maintenant, est-ce que vous connaissez beaucoup de pilotes qui ont été slaqué manque de travail? si oui, effectivement j'espère que les compagnies canadiennes les prioritisent à l'embauche, mais chose certaine, ceux qui ont été slaqué ne font pas la une des journaux, donc encore j'assume qu'il n'y en a pas tant que ça! si quelqu'un a des chiffres, je suis preneuse.

Sue

Comme Canjet est un sous-contactant d'Air Transat,je vais m'informer  pour ça aussi.

Véritablement, toutes les occasions sont bonnes pour décrier Sunwing sur ce forum... Mais chose certaine, vous devriez peut-être mieux vous informer ou du moins, chercher un peu plus sur le sujet avant de critiquer à l'aveuglette...

1. Saviez-vous que Air Transat est sous contracte Canjet pour de nombreux vols durant la haute saison? En effet, le 737-800 est un appareil idéal pour concurencer Sunwing dans la déserte des régions puisque c'est pas toujours facile de faire atterrir un A310 ou même un A330 sur une piste d'aéroport régional... Air Transat fait affaire avec Canjet qui lui recrute près d'une centaine de pilote étrangers. Tout comme Sunwing, les avions de Canjet sont empruntés de l'autre côté de l'Atlantique. Ne me dites pas qu'il ne vous est jamais arrivé d'acheter un forfait Vacances Transat et d'atterrir dans un petit 737 de Canjet? 

2. Sunwing est la PREMIÈRE compagnie aérienne à offrir des vols internationaux au départ de plusieurs régions, parfois éloignées, du Québec. Non seulement ils augmentent la capacité d'année en année, mais ce geste fait travailler de plus en plus de travailleurs dans ces petits aéroports ce qui assure de bons emplois saisonniers (et qui sait, peut-être un jour à l'année)

3. Sunwing est la SEULE compagnie aérienne qui base des Agent de Bord à Québec depuis plus de 5 ans maintenant. Celà représente aujourd'hui plus de 100 personnes. Ce nombre augmente considérablement à chaque année. De plus, cela est sans compter les pilotes qui travaillent à cette même base. 

4. Sunwing au Québec fait affaire avec Culinair pour tout ce qui représente les repas servis dans l'avion. Encore une fois, Sunwing fait travailler des gens de chez nous depuis plus de 5 ans. 

5. Saviez-vous que le café servit à bord des avions de Sunwing est le Café Marc Robitaille du Saguenay Lac-St-Jean ? Effectivement, ce café se retrouve partout à travers le monde puisque Sunwing exploite des vols en Europes et maintenant aux États-Unis. Quelle fierté pour les gens de cette région de savoir que des passagers d'autres pays goûtent leurs couleurs... 

Bref, je pourrais continuer encore... Je connais bien le milieu de l'aviation au Canada et particulièrement Transat, Sunwing,. Ce sont de bonnes compagnies. Transat fait travailler beaucoup de gens au Québec... mais Sunwing en fait beaucoup, eh bientôt autant. Rappelez-vous qu'il a été annoncé dans les médias récemment que Sunwing allait encore accroite sa présence au Québec. Sunwing entend augmenter de 30% sa capacité au Québec (qui d'ailleurs représente près de la moitié même du chiffre d'affaire de la compagnie) Qu'est-ce que cela veut dire? Ça veut forcément dire beaucoup plus d'emplois au Québec qui seront créés grâce à la compagnie... 

Ci-dessous, j'ai placé toutes les sources... Quoi qu'il en soit, cette entreprise audacieuse a été la première à bien des égards... C'est juste dommage qu'on cherche sans cesse à la détruire sur ce forum. De mon côté, en tant que consommateur, je me réjouie d'avoir de la compétition sur le marché québécois puisque ça permet d'avoir de bons prix. Imaginez s'il n'y avait que Transat ? 

http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201205/16/01-4525651-sunwing-prepare-une-offensive.php

http://www.expressvoyage.ca/reportages.php?sequence_no=21367

http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2010/08/20100830-132123.html

En terminant, je ne dis pas que ce que Sunwing fait avec les pilotes est bien... Mais je tenais surtout à souligner qu'elle n,est pas la seule compagnie. Ouvrez-les yeux. Quoi qu'il en soit, vous le voyez! Les voyagistes vivent une période creuse de leur histoire, si on pense entre autre à Air Transat (dont l'action à chuter de 25$ en à peine 1 ans et demi) ou Air Canada encore... Les moyens qu'entreprenne ces entreprises ne sont pas toujours correct évidemment, mais au moins ces démarches permettent d'assurer leurs survie et de continuer à faire des profits pour faire travailler les gens de chez nous... 

Merci Mtremblay!  J'ai plusieurs vols à mon actif avec Sunwing et Canjet je n'ai jamais eu aucun problème avec ni l'une ni l'autre de ces compagnies, Par ailleurs, le service est supérieur avec Sunwing.

Malheureusement, pour bien des personnes de la région de Montréal où ils ont beaucoup plus de choix de destinations et de transporteurs, les régions comptent bien peu ... :-(

Je suis natif du Saguenay et j'étais super content quand il y a quelques années déjà, un transporteur grossiste annonçait des vols directs pour le sud à partir de Bagotville et Québec. Plusieurs personnes n'y croyait pas que ça pouvait être rentable à long terme et maintenant on voit que les autres transporteurs essayent tant bien que mal d'aller manger ces parts de marchés que sunwing a réussi à gagner.

Le problème avec les autres transporteurs c'est leur structure qui est trop imposante. Transat réussi à s'en tirer avec la participation de Canjet, mais pour Air canada on oubli ça, c'est trop gros et pas concurenciel dans les petits marchés. 

Sunwing n'est p-e pas parfaite sur plusieurs points, mais il faut leur donné, ils ont dévelloppé les petits marché en étant capable de faire de l'argent, ils ont instaurés un certain niveau de service acceptable dans les avions et ont fait chuté les prix par leur présence dans ce marché.

Et maintenant, je rêve du jour qu'un transporteur va offrir des départs de Bromont! Sunwing peut-être??? :)

commenter