La vie à Cuba

Hôtels sud

impressions sur Cuba.

Québécois retraité mais toujours actif, mon épouse et moi, mariés depuis plus de 4 ans habitons Santiago dans un quartier défavorisé. Après avoir absorbé des milliers d'impressions dans tous les aspects de la vie cubaine, je peux me permettre quelques commentaires qui en l'occurrence sont bien fondés. La majorité des touristes qui se rendent dans des hôtels tout-inclus, n'ont aucune idée des conditions de vie lamentables dans lesquelles vivent les cubains. Le régime politique établi et dirigé de main de fer depuis 60 ans indélogeable et omniprésent dans tous les secteurs de la vie économique, politique, sociale, culturelle, jusque dans la tête et le cœur de chaque cubain, persiste dans sa doctrine et ne laisse entrevoir malgré une nouvelle constitution adoptée en 2019, aucune ouverture de quelques type soit-elle. Alors, quand on veut rester chez soi, qu'on est pas intéressé à se faire des amis, et ne veux rien partager avec personne, on s'isole et finalement plus personne ne s'intéresse à nous. Fidel disait que Cuba ne ferait aucune concession, jamais. Et bien quand le salaire de 20, 30  ou 50 $ par mois de la quasi-totalité des cubains permet à peine de se nourrir, quand vous n'êtes pas libre de voyager  dans votre propre pays  sans risque d'être arrêter et renvoyer chez vous,  encore moins de choisir la ville où vous aimeriez vivre, quand vous ne pouvez vous instruire selon vos aspirations,  que la disponibilité, la qualité et le coût de tous types de produits font défaut,  que l'internet fait en 2020 avec peine et misère son apparition dans l'île, vos références proviennent de la télévision d'état, que faute d'investissements étrangers, vous ne pouvez trouver un travail décent, etc, etc, quand vous mettez tout cela ensemble et bien la vie quotidienne d'un cubain est presqu'un enfer et croyez-moi je n'exagère pas. Alors si les hôtels qui par obligation sont privilégiés  commencent à manquer sérieusement de certaines produits de base, imaginez ce qui manque aux cubains. Je vis près de la mer et j'ai mangé 2 fois du poisson en 3 ans, voilà un an que nous avons vu du beurre. Si je cherche un matelas, des clous, une simple planche oubliez cela, ça n'existe pas. Le blocus? Ça reste à voir.     

*La majorité des touristes qui se rendent dans des hôtels tout-inclus, n'ont aucune idée des conditions de vie lamentables dans lesquelles vivent les cubains*

C'est complètement FAUX.

Si nous demeurons à Cuba c'est que mon épouse après 2 demandes auprès de l'ambassade canadienne à la Havane (900 km de Santiago) pour l'obtention d'un simple visa touristique, a reçu 2 réponses négatives. En juillet dernier, nous avons appliqué pour la résidence permanente au Canada et attendons la réponse. Il faut ajouter à cela toutes les complications reliées à la famille, les enfants adultes qui ne peuvent trouver de travail, le droit à la propriété, etc. Rien  mais absolument rien n'est simple dans ce pays. Pour répondre au commentaire qui dit ? rester à Cuba si c'est si désagréable. Et bien parce qu'on a pas le choix: Ou j'abandonne mon épouse ou nous faisons tout ce que nous pouvons pour améliorer la vie là-bas. Je disais quand on ne fréquente que les hôtels et qu'on ne met pas le nez dehors, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Mais moi qui suis parmi eux quotidiennement je vois dans chaque geste, dans chaque regard, une quête de quelque chose et cela même entre cubain. Vous ne pouvez imaginer la pauvreté non seulement physique du peuple mais aussi intellectuelle et culturelle. Par exemple on dit que Santiago est la ville de la musique. Et bien la seule musique qui résonne partout est le reaggeton à part quelques accords que des musiciens payés 20$ par mois gratouillent sur leur vielles guitare. Mon beau-père a travaillé toute sa vie et n'a pas 1 peso pour prendre le bus. Vous trouvez que mes critiques ne sont pas justifiées? moi je vois cette misère à tous les jours et franchement ça ne ressemble en rien à l'île paradisiaque des publicités.  

@ robert-paquette: Vous saviez qu'il y a un consulat du Canada à Guardalavaca ? Hôtel Club Amigo Atlantico...

Adresse Hôtel Atlantico, Suite 1, Guardalavaca, Holguín, Cuba,  Téléphone (53-24) 430-320 Télécopieur (53-24) 430-321 Courriel [email protected] 

Tu ne semble pas savoir à quoi sert un consulat. 

On se connait Boboxo ?

J'imagine que le consulat peut peut-être aider sur le comment s'y prendre pour les questions de visa...

Qu'en penses-tu, pardon, qu'en pensez-vous Boboxo? 

J'ai été à cet endroit et après 30 minutes à l'extérieur pendant que la représentante cubaine du Canada regardait des photos en s'amusant avec des cubains, je suis entré et me suis imposé. Ce bureau n'offre aucun service consulaire comme les demandes de visa touristique pour le Canada. Il faut aller à la Havane. En expliquant que nous avions fait la demande et elle avait été refusée entre autre parce que l'agent craignait que ma femme ne revienne à Cuba. Elle ajoute malgré mon explication : ah! vous ne savez pas ce que les cubains peuvent inventer. Votre femme n'hésiterait pas à abandonner ses enfants. Ce qui revenait à la traiter de pute. Heureusement que mon épouse était à l'extérieur. 

@robert-paquette : Y a une chose qui me chicote, je connais 3 Cubaines qui vivent ici au Québec depuis quelques années, mariées à un Québécois, et elles retournent en vacances à Cuba sans problème...

À l’inverse, il y a sur ce forum, 2 gars (j'en connais un, un peu) mariés à des Cubaines qui vivent à Cuba. Ils ne semblent manquer de rien..

Depuis les 10 dernières années, j'ai passé un peu plus d'un an à coup de 5-6 fois par année en séjours d'une semaine (loin des gros complexes 4*).

Vous avez raison, ils vivent souvent très difficilement. :-(  

Les touristes qui fréquentent les hôtels n'ont effectivement aucune idée de la vie quotidienne à Cuba, vous pensez savoir par ce n'est que la pointe de l'iceberg ce que vous voyez.

Merci Robert de venir nous parler du vécu des cubains.  Pour ce qui est de changer de ville vous avez raison, j'en ai entendu parler d'un cubain qui travaillait a l'hôtel.  Il s'est marié a une cubaine qui vivait dans une autre ville et c'était compliqué de changer de ville.  Je me souviens pas de tous les détails mais je me souviens qu'il m'en avait parlé.  Je suis allée a Cuba dans les années 70 et ils avaient droit a tant de riz, cigarette, rhum etc. par mois. 

Mais, c'est vrai qu'en ne sortant pas des tout-inclus, on est plus ou moins au courant de ce qui se passe.  Surtout, que si un cubain se plaint, les gens peuvent se dire qu'il se plaint pour avoir des pourboires.

C'est bon d'avoir un autre son de cloche venant d'un québécois.  

Chacun ses idées mais chacun voit cela d'une manière différente.

Allo Robert Paquette, je comprends très bien le peuple Cubain pour aller dans votre beau pays tous les ans et de discuter avec ce peuple formidable. Mais si je peux vous poser une question sans aucun préjugé de ma part, comme vous êtes marié depuis déjà 4 ans et si la vie est si difficile à Cuba, permettez-moi de vous demander pourquoi vous revenez pas au Québec avec votre amoureuse et avoir une vie plus facile à vivre selon vos dires de Cuba...je veux simplement comprendre. Merci de bien prendre le temps de me répondre à ce sujet et je vous souhaite une belle continuité si c’est votre choix

Parce qu'il fait trop froid au Québec. 

Il a mentionné ceci dans ses messages précédents: 2 refus de visas visiteur et en attente du visa pour la résidence permanente. Entre temps son épouse ne peut pas venir au Québec.

J’espère duconlajoie que ce n’est pas mon interrogation...je veux simplement comprendre.

On dit que les Cubains travaillant dans les hotels sont les gens les plus riche à Cuba  et je crois que c'est vrai

MAIS en même temps ils nous quête sans bon sens

pas la première rencontre, pas la seconde, mais a partir de la 3 ou 4  il demande un peu  et toujours avec la formule  «SI tu peux»

et ca s'accentue au visite suivante

MAIS ils ont tous ou presque un cellulaire QUI de ce que je sais coûte un bras a activer et faire fonctionner

trouvez l'erreur

Oui le peuple cubain en arrache mais quelques part ont a tous vécus ce genre de situation

on devient méfiant et même un peu arrogant face à eux

faut en prendre et en laisser

Mais oui ils ont peu de liberté etc etc

commenter
Répondre