Publications de masterpace

Créer une nouvelle discussion

Si c’est un dossier pour alcool au volant, je ne m’inquièterais pas trop. Mais sinon, à voir. L’ambassade ou le consulat du pays à visiter pourrait sûrement vous éclairer, mais je doute qu’il s’engage à vous confirmer formellement si vous aurez des problèmes à la douane. 


commenter
Répondre

« Un dossier criminel »? C’est très vaste. Le dossier n’a pas le même poids s’il s’agit d’une condamnation pour alcool au volant (DUI) versus un homicide ou du trafic de stupéfiants. La Colombie est particulièrement sensible aux condamnations pour trafic de drogues. 

commenter
Répondre

erijo, j’ai eu la même réflexion que vous. Dans le fond, ce qu’Air Canada vise ultimement, c’est la disparition d’Air Transat. Comme Air Transat est sur le bord de la faillite, Air Canada a juste à attendre quelques mois, le temps que le bateau Transat sombre de lui-même. Comme j’ai un crédit voyage avec Transat, j’aurais souhaité que la transaction soit ratifiée avec Air Canada, histoire de sauver mes crédits. 

commenter
Répondre

Effectivement, il faut avoir reçu la deuxième dose pour être reconnu « vacciné ». Les gens de 60 ans et plus vont sûrement recevoir leur deuxième dose d’ici l’été. Quant aux moins de 50 ans, on s’en reparlera dans quelques mois s’ils ont reçu leur première dose. Il reste la question problématique de la quarantaine au retour et ce n’est pas tout le monde qui est à l’aise de porter un masque pendant plusieurs heures. Et, les fameux variants...

commenter
Répondre

Je suis pour exiger une preuve de vaccination. Mais au rythme où va la campagne de vaccination, seuls les Canadiens retraités pourront voyager cet été. Réalistement parlant, les adultes de moins de 50 ans vont très fort probablement attendre à 2022 avant de pouvoir voyager.

commenter
Répondre

J’ai lu que l’hôpital pourrait intenter une poursuite au civil contre lui via une firme d’avocats canadienne. Avec un jugement de la cour, il semblerait qu’ils pourraient saisir pas mal de choses. Il n’a pas commis de geste criminel, mais s’il traversait la frontière, pourraient-ils l’empêcher de rentrer au Canada jusqu’à ce que sa facture soit payée? Personnellement, je ne prendrais aucune chance.

commenter
Répondre

Triste comme histoire, d’autant plus que ce type avait souscrit à une police d’assurance avec une couverture suffisante (en théorie). Donc, il était de bonne foi. Je me demande quels recours l’hôpital américain peut entamer pour se faire payer. Aux États-Unis, on peut incarcérer un individu insolvable. Je me demande si les États-Unis pourraient (théoriquement) faire une demande d’extradition du type en question, quitte à l’emprisonner. Je souhaite que non. Il vit déjà une situation très lourde.

commenter
Répondre

Même s’il y a des médecins sur ce forum, ils ne pourront pas vous faire de diagnostic ou des recommandations sans consultation. Ce ne serait pas déontologique.

commenter
Répondre

Les voyageurs qui étaient déjà à l’étranger au moment de l’annonce de la quarantaine forcée (3 jours à l’hôtel pour quelque 2000 $) devraient être exempts de cette nouvelle quarantaine. C’est ce que l’on appelle la clause grand-père. Mais, il y a tellement de confusion dans la gestion de ces mesures que ça ne me surprendrait même pas que cette quarantaine ne soit même pas facturée au voyageur (erreur administrative ou « bogue » avec le système de facturation, etc.). Tout est possible. La morale de l’histoire: restez donc chez vous.

commenter
Répondre